RMC Sport

Mondiaux : Fayed, comment le loser est devenu un leader

Guillermo Fayed

Guillermo Fayed - AFP

Un an après avoir failli mettre un terme à sa carrière, Guillermo Fayed (29 ans) aborde la descente des Mondiaux de Beever Creek (19h) avec le statut de leader du ski de vitesse français. Retour une trajectoire singulière.

Un jour, Guillermo Fayed a réalisé qu’il n’était jamais tombé. « Ça faisait 5-6 ans que je réalisais toujours un peu les mêmes descentes. » Le skieur français qui fêtera ses 30 ans en novembre prochain évoque « des erreurs d’engagement ». Trop frileux « Gus ». Et pas très performant. Il y a un an, il pense même ranger définitivement ses skis aux placards. Dans le circuit depuis 2006, il n'a alors toujours pas décroché le moindre podium en Coupe du monde. Ce n’est pas tout. Son dos fragile n’en finit pas de le perturber. L’intéressé parle de « courses catastrophes ». Sa sélection aux JO de Sotchi (il finit 26e de la descente) ? Uniquement due à la blessure de dernière minute de Brice Roger. Enfin et surtout, il voit son grand copain au sein des Bleus, Yannick Bertrand, mettre un terme à sa carrière. « Je me suis dit : ‘’Je le suis ou pas ?’’ »

Guillermo Fayed cogite. Gilles Brenier, directeur des équipes de France de ski alpin, confirme : « Il a failli arrêter plusieurs fois, on a dû le booster. » Lors de ces discussions avec ses coaches, notamment avec Patrice Morisod, chef du groupe vitesse tricolore, il prend un « coup de pied cul » salvateur. « J’ai dû me reprendre en mains vis-à-vis de mes skis, repartir de zéro, se souvient le skieur de Chamonix. J’étais un peu dans le confort. » Et puis, fin décembre 2013, arrive la descente de Bormio. Une descente « sortie de nulle part » selon Fayed, qui termine 7e. Le déclic. « Ça m’a relancé. »

Brenier : « C’est notre favori »

Un an plus tard, avec 5 kilos perdus durant la préparation estivale, il décroche son premier podium (2e de la descente de Lake Louise). Il remet ça il y a deux semaines lors de la mythique descente de Kitzbühel, largement raccourcie en raison des mauvaises conditions météos, en s'adjugeant la troisième place.

Alors que la France attend un champion du monde de descente depuis 1968 et le sacre de Jean-Claude Killy, elle misera sur un improbable leader ce samedi à Beaver Creek (19h). « Il vient ici avec des grosses ambitions, appuie Gilles Brenier. C’est notre skieur le plus régulier, notre favori. » En six épreuves de descente cette saison, Guillermo Fayed n'a jamais terminé au-delà de la 6e place, sauf lors de sa sortie de piste à Santa Caterina. Des statistiques impressionnantes qui ont métamorphosé le Français qui se dit « plus détendu et… plus ambitieux. » Qui l’eut cru ?

Aurélien Brossier avec Georges Quirino à Beaver Creek