RMC Sport

Noens : « Ça va finir par le faire un jour »

Nastasia Noens

Nastasia Noens - -

Deuxième à l’issue de la première manche, Nastasia Noens a finalement terminé à la 6e place du slalom de Semmering, mardi en Autriche. Une performance qui fait le bonheur de la jeune Française de 22 ans, bien décidée à briguer rapidement un podium.

Nastasia Noens, quel est votre sentiment après votre sixième place ?

J’ai encore réalisé une très bonne première manche. J’ai essayé d’aborder la course différemment de celle que j’avais réalisée à Courchevel. Je me suis un peu crispée sur la fin et c’est ce qui me coûte cette sixième place. Mais j’ai vraiment confiance en mon ski et ça va bien finir par le faire un jour. J’ai vraiment franchi un cap. C’est mon troisième Top 10. Etre dans les 15, c’était déjà bien. Maintenant, je dois voir au-dessus et faire des grosses deuxièmes manches. Zagreb est la course qui m’a toujours fait rêver. Alors j’espère faire un gros résultat là-bas.

Si vous deviez vous comparer à Marlies Schild et à Maria Riesch, qui est revenue de nulle part dans la deuxième manche…

Elles ont un ski extraordinaire, sûr comme on dit. Je sais que je peux les accrocher. Il y a toujours de la place sur le podium. Elles me font de moins en moins peur même si Marlies Schild reste la référence du slalom. Je me calque sur elle et j’espère un jour finir devant.

« Je n’ai rien fait, rien gagné »

Suite aux difficultés de Sandrine Aubert, quel effet cela vous fait-il d’être la numéro 1 française en slalom ?

Je me considère toujours comme la numéro 2. C’est vrai qu’elle ne fait pas de bons résultats depuis le début de la saison mais elle reste toujours dans le Top 7. Même si mes résultats sont meilleurs, je n’ai rien fait, rien gagné. Le jour où ce sera le cas, je pourrais me considérer comme la numéro 1 française.

Vous communiquez un peu avec Sandrine ?

A l’hôtel, lors des étapes de Coupe du monde. Sinon, on ne se voit pas en dehors, hormis lors des entraînements. C’est assez délicat. On ne parle pas de la course. Elle me félicite. Notre entente est bonne. Et j’espère qu’elle va vite avoir de meilleurs résultats.

Pensez-vous déjà un peu aux Championnats du monde ?

Non. Ça va être incroyable, c’est sûr, mais non. Je reste focalisé, étape par étape, sur la Coupe du monde. Il reste trois courses avant les Championnats du monde. Je vis au jour le jour et on verra quand on y sera

Votre pronostic à Zagreb ?

Marlies Schild première (rires)…. Même si je la veux vraiment cette couronne. Je vais me battre pour être sur le podium. J’ai envie de finir à la première place.

Propos recueillis par Maxime Cogny