RMC Sport

Pinturault : « C’est encourageant »

Alexis Pinturault

Alexis Pinturault - -

Après sa 14e place la veille en géant, Alexis Pinturault a fait mieux ce dimanche en prenant la 6e place du slalom d’Adelboden (Suisse), remporté par Marcel Hirscher. Le Français continue d’accumuler de la confiance en vue des Mondiaux.

Alexis, comment jugez-vous votre week-end à Adelboden ?

Je n’ai pas très bien entamé le week-end avec le géant samedi, où je ne fais pas une très bonne course (14e). Aujourd’hui, je fais un peu mieux sur le slalom (6e). Les conditions étaient exceptionnellement bonnes et j’arrive à faire deux manches plutôt correctes. Mais pas de boîte pour aujourd’hui. J’ai encore du boulot. Je ne peux pas non plus espérer gagner à chaque fois. Ça deviendrait trop facile. Je ne me suis pas entraîné de l’été. Je suis plutôt satisfait de mon début de saison. Sans entraînement, j’ai réussi à monter deux fois sur le podium jusqu’à maintenant et me classer régulièrement dans le top 6. C’est encourageant.

C’est une nouvelle belle performance à mettre à votre actif en slalom…

Après une première manche en demi-teinte, je fais une assez bonne deuxième manche. Ce n’est pas encore au niveau de Marcel (Hirscher) mais j’ai fait de bonnes choses sur la partie basse. Mais il y avait moyen de faire mieux sur le haut du parcours lors de mes deux manches. Ça confirme que le slalom commence à être acquis. Je n’étais pas trop veinard dans le tirage des dossards (15, 14 et 13). Mais je suis désormais dans les sept premiers. C’est bien car cela joue énormément.

Finalement, cette saison, vous êtes plus slalomeur que géantiste…

C’est vrai que cette année, je suis plus slalomeur. Je n’ai évidemment pas envie d’oublier les autres disciplines pour autant. L’année dernière, ça se passait bien en géant comme dans les autres spécialités. Cette saison, ça s’inverse. Mais au moins, j’ai une autre discipline pour me rattraper quand le géant ne va pas. C’est ce qui est bien quand on est polyvalent. On va rentrer sur une période de vitesse. J’espère faire une bonne chose sur le super-combiné de Wengen, où j’ai de bons souvenirs (4e la saison dernière, ndlr).

Encore une victoire pour Marcel Hirscher. Est-il intouchable en ce moment ?

Marcel est sur une grosse série, que ça soit en géant ou en slalom. Il est présent à chaque fois sur le podium ou presque. Il accumule énormément de confiance. Aujourd’hui, il démontre encore dans la deuxième manche qu’il a un ski un peu supérieur à d’autres. Il arrive à faire la différence sur une manche.

Un podium aux Mondiaux de Schladming (5 au 17 février) est-il votre objectif cet hiver ?

Je l’avais dit dès le début de ma saison. Après ma préparation tronquée, je m’étais reconcentré uniquement sur les championnats du monde. Je me sens capable d’être en pleine possession de mes moyens pour Schladming. Je veux arriver en confiance à Schladming. En plus de ça, j’aurai un peu de temps pour m’entraîner avant les Mondiaux. Ça me fera du bien et je pourrai arriver dans de bonnes dispositions.