RMC Sport

Pinturault ne refroidit pas

Alexis Pinturault

Alexis Pinturault - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Alexis Pinturault a pris ce samedi la 2e place du géant de Lenzerheide (Suisse) et monte sur son 2e podium de suite après sa victoire en Super-G jeudi. De son côté, Marcel Hirscher décroche son troisième gros globe de cristal consécutif.

Alexis Pinturault va finir par regretter que la saison s’arrête ! Sur la lancée de sa victoire en Super-G jeudi, le skieur de Courchevel a pris la deuxième place du dernier géant de l’hiver, ce samedi à Lenzerheide (Suisse). Dixième après la première manche, le skieur de Courchevel a sorti un deuxième run de très grande classe, le 2e meilleur chrono de la 2e manche, pour venir grimper sur le 22e podium de sa carrière sur le circuit. 

Il s’en est fallu de très peu pour que le Savoyard soit sur la marche au-dessus. Trois centièmes. C’est l’écart qui sépare le Français et l’Américain Ted Ligety, qui est venu arracher la 23e victoire de sa carrière. Un succès qui lui permet d’empocher le petit globe de cristal de la discipline. Une juste récompense pour le maître incontesté du géant, également sacré champion olympique il y a quelques semaines à Sotchi.

Le cristal pour Hirscher

« C’était vraiment serré aujourd’hui, témoigne Pinturault. Je tiens à tirer mon chapeau à Ted (Ligety) car il a tout donné, même si c’est extrêmement serré et qu’on peut parler de chance quand il y a des si petits écarts. Ça reste le sport et ça en fait sa beauté. Après les Jeux, je n’ai pas fait beaucoup d’entraînements en géant. J’étais donc peut-être un peu court. Après la reconnaissance de la deuxième manche, je suis allé skier en libre pour retrouver les quelques trucs que j’avais perdu. J’ai essayé de ne pas me poser de question. J’ai envoyé, sans réfléchir et ça a plutôt bien fonctionné. »

Au pied de la boîte, Marcel Hirscher va néanmoins pouvoir se consoler avec le gain de son troisième gros globe de cristal consécutif. Quatrième de ce géant, le vice-champion du monde de la spécialité est assuré de remporter le général de la Coupe du monde, grâce à la sortie de piste de son dauphin Aksel Lund Svindal dès la première manche. Avec 31 points d'avance, l’Autrichien ne peut plus être rattrapé par le Norvégien, qui ne participera pas au slalom de dimanche.

A lire aussi :

>> Pinturault : « Je ne me voyais pas gagner »

>> Pinturault finit en trombe

>> Amiez : «Pinturault, le plus polyvalent»

Alexandre Mispelon