RMC Sport

Richard cœur d’argent

-

- - -

La série continue pour les Bleus. Le skieur de Morzine, auteur d’une deuxième manche fabuleuse, a décroché, vendredi à Garmisch-Partenkirchen, la médaille d’argent du slalom géant remporté par l’Américain Ted Ligety.

Cyprien Richard explose de joie ! Septième à l’issue de la première manche du slalom géant à Garmisch-Partenkirchen, le skieur de Morzine, 32 ans, s’est dépassé pour décrocher une splendide médaille d’argent. Deuxième à huit centièmes de l’Américain Ted Ligety, « Priou », irrésistible durant la deuxième partie de la deuxième manche, a devancé l’Autrichien Philipp Schoerghofer sur la deuxième marche du podium. Un retour fracassant pour un athlète généreux mais jamais épargné par les blessures : « Mon histoire, c’est ce qui fait ma force, souffle-t-il. Aujourd’hui, les émotions sont à la hauteur des années passées à en baver. »
De la détermination, Cyprien Richard n’en a jamais manquée. « Après la première manche, je ne voulais pas faire septième, ni même cinquième, assure-t-il. Je ne suis pas là pour ça. J’avais les clés. J’ai tout à l’intérieur pour skier vite. Ma qualité a toujours été l’attaque. Je suis un bagarreur. Les six qui étaient devant moi, j’avais envie de les bouffer ! »

« Les six qui étaient devant moi, j’avais envie de les bouffer !»

S’il n’a jamais rien lâché comme le démontre sa très belle saison (4 podiums dont une victoire en géant à Adelboden), Cyprien Richard reste un skieur à part. « Je regarde toutes les courses depuis que je suis gamin. C’est parce que je suis passionné que j’en suis là aujourd’hui. » Ce statut tout neuf de vice-champion du monde de géant ne doit donc rien au hasard. « Je ne crois pas que ce soit l’année Richard, souligne Fabien Saguez, directeur technique national. Cyprien s’est construit progressivement. Depuis trois ans, il monte régulièrement sur le podium et améliore son rang mondial (3e cette saison, ndlr). Aujourd’hui, il a totalement exprimé son talent sur le second tracé. »
Cette troisième médaille française en trois jours arrive au lendemain du bronze de Tessa Worley dans cette même discipline. Avec les belles 6e et 9e places de Thomas Fanara et Gauthier de Tessières, le camp tricolore a vraiment retrouvé le sourire avant d’aborder le dernier week-end de ces championnats du monde.