RMC Sport

Rolland veut positiver

-

- - -

Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit et d’une entorse du ligament latéral interne, Mario Rolland explique vouloir rester positive durant sa rééducation. « Souvent la rééducation c’est beaucoup dans la tête parce que si ta tête ne va pas bien, ton genou ne va pas bien, explique la championne du monde de descente. Si tu te dis ‘’j’ai mal, je n’arriverai pas à plier’’ tu n’arriveras pas à plier. Alors que, sans le prendre comme un moment de plaisir, si tu te dis ‘’je fais ça pour retrouver ma passion, pour remonter sur des skis, pour faire ce que j’aime’’ ça va être plus facile pour ton corps d’accepter le fait de devoir te faire mal. Je suis persuadé que si tu t’imagines déjà les sensations quand tu vas remonter sur les skis, ton corps ne va pas l’oublier et ça ne sera que plus facile une fois que j’aurai rechaussé. »

EJ