RMC Sport

Ski : Emile Allais, une légende s’éclipse

Emile Allais

Emile Allais - -

C’est un pionnier du ski français qui a rejoint les hautes sphères des montagnes éternelles. Emile Allais, hospitalisé depuis plus d’une semaine à Sallanches, est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à l’aube de ses 101 ans.

Emile Allais était un homme de premières. Un précurseur qui a montré la voie à bon nombre de générations de skieurs tricolores. Pour l’éternité, la légende de Mégève restera le premier français à décrocher une médaille olympique, en bronze, au combiné des Jeux d’Hiver de 1936 de Garmisch-Partenkirchen lors de l’avènement de l’Allemagne nazie.

Avant cela, c’est déjà lui qui avait glané la première breloque tricolore aux Mondiaux de Mürren de 1935 en signant le doublé argenté en descente et en combiné. Mais son avènement interviendra chez lui, en Haute-Savoie, avec un triplé en or aux Mondiaux 1937 de Chamonix (descente, slalom, combiné). Ses derniers titres mondiaux seront finalement décrochés en 1938 à Engelberg (Suisse) avec une médaille d’or en combiné et l’argent en descente et sur slalom.

Crétier : « Le monde de la montagne est en deuil »

Le décès d’Emile Allais laisse « un grand vide » dans le ski français et le sport tricolore en général selon Jean-Luc Crétier : « C’est un grand coup de pied aux fesses que d’apprendre sa disparition, avoue l’ancien champion olympique de descente à Nagano (1998) et consultant ski pour RMC Sport. C’est une figure légendaire du monde du ski. Derrière lui, plusieurs générations de sportifs vont être blessées par rapport à sa carrière, tout comme plusieurs générations de moniteurs de ski, puisqu’il ne faut pas oublier qu’il était le créateur des écoles de ski. Le monde de la montagne est en deuil. »

Car outre son superbe palmarès, Emile Allais était aussi un bâtisseur. C’est en effet lui qui a fondé en 1937 l’Ecole du Ski Français, qui deviendra plus tard l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme. Et comme Emile Allais ne faisait pas les choses à moitié, il devint également le premier moniteur de ski diplômé, tout en inventant la première méthode de ski en France appelée « Ski français », privilégiant les virages en parallèle, au contraire de la méthode autrichienne.

A la fois skieur, fondateur, champion, technicien et bâtisseur

Conseiller technique chez Rossignol, on lui doit également l’invention de skis chez le célèbre équipementier isérois, notamment les fameux « Allais 60 », premiers skis métalliques qui équiperont Jean Vuarnet lors de sa victoire en descente aux JO 1960 de Squaw Valley (Etats-Unis), une des plus célèbres stations américaines dont il contribuera à la création.

« C’est une figure du ski français qui s’éteint, commente Christel Pascal, consultante ski pour RMC Sport. C’est plus qu’un pionner, c’est une légende. On ne peut pas parler ski sans penser à ce grand nom. Au-delà du fondateur, Emile Allais était un très grand monsieur qui a énormément apporté au ski français et mondial. »

« Skier est plus facile que marcher, il suffit de se laisser glisser», disait ainsi Emile Allais, à la fois skieur, fondateur, champion, technicien, bâtisseur et bourlingueur (il partira enseigner notamment en Amérique du Sud et du Nord)… Son empreinte dans le ski français et plus encore dans le sport tricolore, elle, ne s’effacera jamais.

Nicolas Fillon