RMC Sport

Sölden : les skis de la polémique

Cyprien Richard parmi les plus virulents

Cyprien Richard parmi les plus virulents - -

C’est à Sölden, en Autriche, que les skieurs inaugurent ce week-end leurs nouveaux skis. Dans les rangs français, on regrette l’ancienne réglementation, tout en se pliant contraint et forcé à la nouvelle.

C’est une polémique qui ne date pas d’aujourd’hui. Il y a un an déjà, alors que la Fédération internationale avait avancé l’idée de revoir les rayons de courbe, le gotha du ski mondial était déjà monté au créneau. Un hiver plus tard, nous y voilà. Pour la première fois de la saison, les géantistes chaussent ce week-end à Sölden de nouveaux skis aux normes différentes (voir ci-dessous). Un détail pour le non-connaisseur. Une révolution pour les skieurs, obligés de s'adapter à ce matériel « moins maniable ».

La réforme partait pourtant d’une bonne intention. Celle de voir le nombre d’accidents se réduire considérablement. Toujours prompts à gagner du temps en virage, les skieurs se mettaient, aux yeux de la FIS, de plus en plus en danger. La plupart des athlètes parlait alors de « marche arrière technologique », mais c'est contraints et forcés qu'ils ont travaillé tout l'été pour s'adapter à ce nouveau matériel. Et dans les rangs français, les avis convergent. Avec plus ou moins de virulence selon les skieurs.

Richard : « Même dans les magasins, ils ne les vendront pas »

Il y a ceux qui slaloment entre les piquets de la polémique. « Il y a une réflexion à avoir. Les entraînements ont été compliqués. C’est un produit moins performant, plus difficile à utiliser. Globalement, c’est un ski moins rapide et plus difficile à contrôler, glisse Gauthier de Tessières. Ça va changer la donne. Les courses vont être plus difficiles physiquement. Je ne sais pas si c’est très positif, mais il y aura du changement. »

Et puis il y a ceux qui balancent ouvertement. « C’est comme une voiture à laquelle on retire la direction assistée, peste Thomas Fanara. On a l’impression d’avoir retrouvé les skis d’avant. » Même son de cloche chez Cyprien Richard : « Même dans les magasins, ils ne les vendront pas parce qu’il n’y aura pas d’acheteur. Ce sont des skis qui vont tout droit. On ne peut pas les utiliser pour se faire plaisir. » En piste ce samedi, les filles n’ont pas semblé être perturbées outre-mesure par la nouvelle donne imposée par le matériel. Les flocons éteindront petit à petit la polémique.

Le titre de l'encadré ici

Ce qui a vraiment changé|||

Longueur minimale du ski
Hommes : 195 cm (contre 185 cm avant)
Dames : 188 cm (contre 183 cm avant)

Largeur minimale sous la fixation
65 mm (contre 69 mm avant)

Radium minimum du ski (Plus on l'augmente, plus on oblige le skieur à faire des virages plus larges)
Hommes : 35 m (contre 27 m avant)
Dames : 30 m (contre 23 m avant)

PTa avec GQ à Sölden