RMC Sport

Sölden : Worley, un sourire qui en dit long

Tessa Worley à Sölden

Tessa Worley à Sölden - AFP

Dix mois et huit jours après sa rupture du ligament croisé du genou droit, Tessa Worley a rechaussé ses spatules en compétition ce samedi à Sölden. Une septième place en géant qui signe son retour et fait déjà le bonheur de la championne du monde de la spécialité.

On a un temps cru à un podium. A une reprise en fanfare terminée directement sur la boîte. Pour son retour à la compétition, dix mois et huit jours après la rupture du ligament croisé du genou droit qui l’avait privée de JO de Sotchi en février, Tessa Worley s’est rappelée ce samedi au bon souvenir des meilleures géantistes du plateau. A l’heure du départ de ce géant de reprise à Sölden, on se posait pourtant des questions. Légitimes. La confiance allait-elle revenir tout de suite ? Comment la tête allait-elle fonctionner après une première grave blessure en carrière ?

A l’issue de la première manche sur les pentes autrichiennes, la championne du monde 2013 de la spécialité avait claqué ses réponses en affichant un rang digne de ses succès passés : troisième à 0’’42 de l’Américaine Mikaela Shiffrin et 0’’33 de l’Autrichienne Anna Fenninger. Comme si les mauvais souvenirs se trouvaient déjà dans le rétro. Au-delà du chrono, excellent, la skieuse du Grand Bornand (25 ans) savourait ses sensations retrouvées.

« C’était particulier, oui, commentait l’intéressée à l’issue de cette première manche. Il y avait vraiment un stress. Je me disais : ‘‘Je ne suis pas très sûre de mon ski en ce moment, j’ai juste envie de me faire plaisir, d’y aller’’. J’ai donc vraiment pensé technique. Je ne m’attendais à aucun résultat et là, c’est génial. Je suis émue, trop contente, parce que ce n’était vraiment pas gagné. Je n’espérais pas du tout aussi bien. C’est un peu d’étonnement et beaucoup de bonheur. »

« Je n’avais même pas imaginé ça en rêve »

Remontée comme un coucou, la Française annonçait la couleur : « garder le même état d’esprit » pour accrocher un résultat en seconde manche. Elle ne parviendra malheureusement pas à conserver sa place sur le podium. A l’issue d’un second passage moins réussi, Worley terminait septième de ce premier géant de la saison, remporté à égalité par Shiffrin et Fenninger devant l’Autrichienne Eva-Maria Brem. Mais pas de quoi ternir son sourire. Tessa est bien de retour. Et ça lui fait un bien fou.

« Je suis très heureuse, a expliqué au micro de RMC Sport celle qui a avoué avoir eu du mal à trouver le sommeil vendredi soir. Je n’avais même pas imaginé ça en rêve. Cette seconde manche était compliquée, les filles étaient engagées comme des lionnes. Je voulais simplement skier juste. Je suis hyper contente de cette place. Je n’avais aucun objectif, aucun repère. C’est déjà grandiose. Je suis re-boostée à fond. Je vais encore travailler dur pour effacer la seconde et demie qui me sépare du bonheur total. J'ai réussi à mettre en place ce que je voulais et c'est cool. La première étape de la reconstruction est passée. » Plaisir de l’instant et projection sur la suite.

« C’est énorme, appuie Christel Pascal, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est une bête de course. C’est très fort de sa part et on va être surpris de sa progression dans les mois à venir. Dans un coin de sa tête, et même dans toute sa tête, elle a l’objectif des Mondiaux : arriver à 120% de ses moyens et de son mental en février. D’ici là, elle a encore des choses à construire mais elle a déjà prouvé que ça allait revenir très fort pour elle et qu’elle allait être présente cette saison. La retrouver avec le sourire, c’est un bel espoir pour la suite. » On a hâte de voir ça.

A.H. avec G.Q. à Sölden