RMC Sport

Worley : « J’ai gagné la bonne course »

Tessa Worley

Tessa Worley - -

EXCLU RMC SPORT. Tessa Worley a terminé la saison sur une bonne note en prenant dimanche la deuxième place du géant de Lenzerheide (Suisse). Invitée de l’Intégrale Sport sur RMC, la championne du monde a tiré un bilan positif.

Tessa, quelle est votre réaction après cette belle deuxième place ?

Ça fait vraiment beaucoup de bien de terminer sur un podium et sur une belle deuxième place comme celle-ci. Ce n’était pas évident. J’ai vraiment tout donné jusqu’aux dernières portes. Je n’ai pas de regret. C’est un beau podium.

N’y a-t-il pas un peu de frustration de rater la victoire après avoir signé le meilleur temps de la première manche ?

Après ma première manche, je voulais conclure et terminer première. Mais ça ne se passe pas tout le temps comme on a envie (rires). J’ai mal négocié le premier mur et ça me coûte très cher sur la deuxième manche. Tina Maze me reprend beaucoup de temps à ce moment-là. Il m’a manqué un peu d’énergie pour la fin du tracé. On sait que Tina est monstrueuse et fait une superbe saison. Elle finit bien et je suis contente de cette deuxième place.

Quel bilan tirez-vous de votre saison ?

J’ai gagné la bonne course cet hiver, aux championnats du monde. Sinon, j’ai fait plusieurs podiums en Coupe du monde. Ma saison est donc bien réussie. Chaque saison, on se bat pour se rapprocher le plus possible du globe de cristal, voire de le décrocher. Cette saison, il y avait une grosse densité de skieuses. Ce n’était jamais facile de monter sur les podiums. Je suis très contente de ma quatrième place. Mais il n’y a que la première place qui compte. Deuxième, troisième ou quatrième, ça ne change pas grand-chose. En tout cas, je repars avec le sourire pour la saison prochaine

Quel est votre programme désormais ?

Ce n’est pas encore exactement les vacances. Mais la fin de la Coupe du monde marque la fin d’un gros morceau de la saison. Il y a encore les championnats de France à Peyragudes et les championnats du monde militaires chez moi, au Grand-Bornand. La saison n’est pas encore tout à fait terminée, mais ce sont vraiment de bons moments qui arrivent. Ça va être une très belle fin de saison.

Pouvez-vous expliquer votre rôle avec les militaires ?

On a un statut de soldat. Notre rôle est de représenter et promouvoir l’armée de terre sur le circuit international. Peu importe les courses qu’on fait, on représente toujours l’armée de terre. On participe aux championnats du monde militaires. Cette année, ce sont les Jeux mondiaux militaires. Ça a une grande importance, d’autant plus que c’est chez nous. Sinon, on a des journées qui nous rassemblent tous. Cela se passe souvent au printemps ou l’été, pour le 14 juillet. Notre rôle est de promouvoir l’armée. En plus, ça nous apporte une grande aide financière, un statut et une équipe sur laquelle on peut s’appuyer.

Vous participez aux stages commando ?

Ça nous est arrivé… C’est difficile car ce sont des stages commando mais finalement, on en ressort grandi et avec de superbes souvenirs. Sur le coup, c’est difficile, mais on s’en rappellera longtemps.