RMC Sport

Worley/Noëns : « Le slalom français monte en puissance »

Nastasia Noens

Nastasia Noens - -

En piste ce mardi sur le slalom nocturne de Zagreb, Tessa Worley et Nastasia Noens espèrent lancer leur année 2012 sur de bons rails. Une occasion de faire briller le slalom français, en manque de podium depuis le début de la saison.

« A quoi vous attendez-vous mardi sur le slalom de Zagreb ?

Tessa Worley : C’est le dernier slalom d’une grosse série. Je vais donc essayer de tout donner. Dernièrement, j’étais un peu moins dans le rythme. J’ai repris les bases à l’entraînement. J’espère que ça va pouvoir payer à Zagreb. Je veux pouvoir être compétitive dans cette discipline. Je suis encore trop irrégulière.
Nastasia Noens : La piste de Zagreb est vraiment belle. Elle est longue et rythmée. J’ai terminé sixième l’année dernière. J’apprécie cette épreuve nocturne. Pour moi, c’est l’une des plus belles courses de l’année.

Comment expliquez-vous que le slalom féminin français n’arrive pas à sublimer ?

T.W. : L’hiver est encore long et les performances en slalom vont venir à un moment ou un autre. On est plus des outsiders mais on est capable d’aller chercher de belles performances. Il faut maintenant grappiller des dossards et trouver de la régularité que Marlies Schild a aujourd’hui (l’Autrichienne a remporté les quatre premiers slaloms de la saison, ndlr).
N.N. : Il n’y a pas vraiment de raison… A chaque course, on essaye toutes d’être devant. On skie toutes à notre niveau. On monte d’ailleurs de plus en plus au classement. Je pense vraiment qu’avant la fin de la saison, on décrochera plusieurs podiums. De mon côté, je ne vois pas les choses de la même façon. Je reviens de blessure et c’est vraiment difficile de retrouver mon niveau de performance.

Que manque-t-il aux slalomeuses françaises pour monter sur le podium ?

T.W. : Les slalomeuses françaises manquent de confiance, surtout « Nasta », qui revient de blessure. Elle monte progressivement en puissance. Pour le reste des Françaises, on parvient à décrocher des points et figurer aux portes du Top 15.
N.N. : J’ai maintenant retrouvé mon meilleur niveau et tout mon physique. Je n’ai plus de question à me poser. Les autres Françaises ont bien progressé et montent de plus en plus dans le Top 10. La relève est là et c’est tant mieux car ça me permet de garder l’envie d’être au top. On voit à l’entrainement que le niveau est là. Il faut maintenant le confirmer en course.

Que pensez-vous de l’outrageante domination de Marlies Schild en slalom ?

T.W. : Elle est vraiment impressionnante. On a l’impression qu’elle est intouchable. Elle skie avec force et simplicité. Il ne peut pas lui arriver grand-chose, sauf si elle part à la faute. Elle ne craint pas grand monde. Il faudra vraiment profiter du moment où elle sera plus vulnérable. Elle a cette régularité qui est difficile à trouver en slalom.
N.N. : Elle ne sera pas possible à battre tant qu’elle ne fera pas de faute. Mon but est d’aller la chercher. Elle n’est pas imbattable. Avant de chuter à Lienz et même aux entraînements j’étais dans ses temps. Elle est encore au-dessus car elle arrive à toujours terminer ses deux manches. Mais je sens que j’ai le ski et je vais tout faire pour aller la chercher.

Que peut-on vous souhaiter pour 2012 ?

T.W. : Pour 2012, je veux me faire plaisir tous les jours sur les pistes et décrocher des podiums. Je ne veux pas me prendre la tête lorsque mes performances seront en dessous de mes espérances. Je vais essayer de nouvelles choses, dont les épreuves de vitesse.
N.N. : Continuer sur ma lancée et enfin aller chercher le podium.