RMC Sport

Worley : « Une explosion de joie »

Tessa Worley

Tessa Worley - -

La skieuse du Grand-Bornand a décroché la première victoire française de la saison ce samedi sur le géant de Kranjska Gora (Slovénie). La médaillée de bronze des championnats du monde de Garmisch vise désormais le globe de cristal de la discipline en fin de saison.

Tessa, quel est votre sentiment après votre superbe victoire, un an après votre dernier succès ?

Ça fait du bien ! C’était une belle course avec deux manches pleines. Je suis vraiment contente de cette belle journée. Ça m’arrangeait de faire cette course à Kranjska Gora (Slovénie). A Maribor, on connait trop la piste. Elle est assez simple, sans grande difficulté avec de gros plats. Ce n’est pas quelque chose qui avantage les Français. Au contraire, Kranjska Gora est plutôt inédit sur le tableau féminin. La course est parfaitement taillée pour moi. Je me suis donc fait plaisir. 

Votre explosion de joie sur la ligne d’arrivée illustre à merveille votre grand soulagement…

Un grand plaisir en bas de la piste. Ce n’est jamais parfait sur des pistes difficiles comme celle-ci. Le terrain n’est pas évident. On est sur le tracé mais on se fait chahuter. Le plaisir sur les skis n’est pas vraiment présent. C’était l’explosion de joie quand j’ai vu que j’étais première à l’arrivée. J’adore les pistes verglacées, bien dures et pentues. Tout était réuni pour que je m’exprime. Fallait le faire et j’ai réussi. J’en profite car ça ne marche pas tous les jours…

Le petit globe de cristal en slalom géant est-il de nouveau votre principal objectif ?

Il fait partie de mes objectifs. Mais je préfère le garder bien au fond de ma tête. J’évite d’y penser car il reste beaucoup d’épreuves de géant avec de belles courses à faire. Depuis le début de la saison, il n’y a eu que quatre géants, tous espacés d’un mois. On a trouvé le temps long mais les courses vont s’enchaîner. On a un beau week-end mi-février en Andorre (à Soldeu-Grandvalira) avec deux slaloms géants consécutifs. On est nombreuses à pouvoir remporter le globe. Ça va être la bagarre jusqu’à la fin de la saison. J’y penserai vraiment au mois de mars. On verra si j’ai fait le boulot ! 

Propos recueillis par l'Intégrale Sport