RMC Sport

Sotchi se « bunkerise » à J-30

-

- - -

Un mois avant le début des Jeux Olympiques d’hiver, les autorités russes ont pris des mesures de sécurité drastiques en filtrant l’entrée de Sotchi et en augmentant le nombre de forces de l’ordre deux semaines après les attentats de Volgograd.

Ce mardi, le compte à rebours avant les JO de Sotchi pointe à un mois avant le début de la grande messe des sports d’hiver. Deux semaines après les deux attentats qui ont fait 34 morts à Volgograd, situé à 700 kilomètres de Sotchi, les autorités russes ont renforcé de manière spectaculaire la sécurité atour de la station balnéaire située entre les bords de la mer Noire et les montagnes du Caucase. L'entrée de tous les automobilistes dans la ville est désormais filtrée et l'accès est interdit aux véhicules ne disposant pas d'autorisation spéciale. La navigation en mer Noire est également limitée depuis ce mardi. Les forces de l'ordre, déjà déployées en nombre, ont également été renforcées.

Si les JO ont été rattrapés par l’actualité après ces attentats sanglants, ce dispositif sans précédent dans toute l’histoire des JO était prévu de longue date, notamment depuis que le chef de la rébellion islamiste du Caucase, Dokou Oumarov, a appelé en juillet à empêcher la tenue des Jeux « par tous les moyens ». Pour le plus grand évènement international organisé par la Russie depuis la chute de l’URSS en 1991, Vladimir Poutine, président de la Russie, met le paquet pour que « ses » Jeux se déroulent sans problème. Ainsi, les autorités vont consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité. Le dispositif mis en place pour les JO serait même plus sévère que celui en vigueur pendant les Jeux d'été de Pékin en 2008.

Surveillance aérienne, sur la mer Noire sur Internet

« A partir du 7 janvier, toutes les unités chargées de la sécurité des participants et des invités aux Jeux Olympiques seront prêtes à intervenir à tout moment », a déclaré lundi le ministre russe des situations d'urgence, Vladimir Poutchkov. Le dispositif sera maintenu jusqu'au 23 mars, une semaine après la clôture des Jeux paralympiques, prévus du 7 au 16 mars. Au total, 37 000 policiers et des unités de l'armée de terre seront mobilisés.

La surveillance s'effectuera également depuis le ciel avec un système par satellite. Les militaires disposeront de systèmes de défense antiaérienne Pantsir-S alors que le Service fédéral de sécurité (FSB) surveillera aussi toutes les communications en ayant accès à tous les échanges téléphoniques et sur Internet. Si les Etats-Unis se sont déclarés prêts à apporter leur aide, la Russie montre les muscles avec ce déploiement hors du commun.

A lire aussi :

>>> Fourneyron ira bien à Sotchi

>>> En piste pour Sotchi

>>> Vonn forfait pour les JO de Sotchi

La rédaction