RMC Sport

Boxe: Amir Khan ne veut pas finir sa carrière sur son abandon polémique

Dominé par l'Américain Terence Crawford à New York dans la nuit de samedi à dimanche, Amir Khan avait abandonné le combat à la 6e reprise, officiellement pour un coup bas, même si le public l'accuse d'avoir jeté l'éponge pour éviter le KO. Vexé, le Britannique assure qu'il veut de nouveau se battre pour un titre mondial.

Est-ce la douleur qui l'a fait abandonner, ou plutôt la peur? Opposé à l'Américain Terence Crawford dans la nuit de samedi à dimanche pour le titre WBO des welters, Amir Khan avait renoncé dans la 6e reprise, sous les huées du public. Car si le boxeur anglais a évoqué une douleur trop vive après un coup sous la ceinture (bien réel) de Crawford, le Madison Square Garden l'a vite accusé d'avoir voulu éviter un KO retentissant, après un début de combat à sens unique.

Quelques heures après cette fin de match assez décevante, Khan a pourtant confirmé sa version en postant sur les réseaux sociaux une photo du coup en question. "Je pisse du sang. Le coup était (trop) bas. Alors que le combat devenait juste intéressant...", a écrit le médaillé olympique 2004.

"Je préférerais être mis KO"

Devant la presse, Khan, 32 ans, et désormais 5 défaites au compteur, a en tout cas assuré qu'il ne voulait pas raccrocher sur une note aussi amère. "Je ne veux pas arrêter ma carrière comme ça, je préférerais être mis KO", a-t-il assuré.

Pourtant, avec un bilan loin d'être impeccable, et une popularité désormais entachée par cet abandon, la quête d'adversaires de renom risque d'être complexe. Même si l'intéressé veut croire à ses chances. "J'aurai toujours des combats pour des titres mondiaux. J'aurai toujours des opportunités de me battre pour des ceintures, martèle-t-il. J'aurai ces chances aux Etats-Unis car c'est là que je m'entraîne, et je sais qu'il y a encore plein de combats pour moi."

Mais alors que Khan visait des duels contre les Américains Keith Truman ou Danny Garcia, la presse britannique l'annonce plutôt contre son compatriote Kell Brook, pour une affiche bien moins prestigieuse.

CC