RMC Sport

Boxe: la défaite de Mendy face à Campbell est-elle vraiment scandaleuse?

Alors qu'il semblait en avance sur son adversaire et sans avoir commis d'erreur majeure dans son combat, Yvan Mendy s'est incliné sur décision des juges face à Luke Campbell, ce samedi soir à Wembley. Une issue qui a divisé l'assistance.

Un fond de tragédie avant le dessert: voilà dans quelle atmosphère le choc de la soirée de samedi, à Wembley, entre Anthony Joshua et Aleksandr Povetkin a pris forme. Car plusieurs minutes avant le Main Event de cette réunion de boxe et la 22e victoire (en 22 combats) du Britannique, un de ses compatriotes brisait le rêve de chance de titre mondial du Français Yvan Mendy : Luke Campbell.

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Battu un an plus tôt par ce dernier, le champion olympique de Londres (2012) a pris sa revanche mais celle-ci aura un goût amer pour le natif de Pont-Sainte-Maxence. Pas seulement car ce dernier, âgé de 33 ans, a tout donné. Mais parce qu'il a présenté une défense parfaite, une combativité quasi-permanente (il a pratiquement tout le temps marché sur son adversaire) et a toujours semblé dominer les débats. Sauf qu'à l'arrivée, la décision des juges est tombée : 119-109, 118-111, 116-112, en faveur de Campbell. 

"10 points d'avance, c'est exagéré"

Stupeur dans les travées de Wembley. Stupeur chez les commentateurs, dont le décompte des points donnait le Français vainqueur. Stupeur aussi chez Carlos Takam, membre de la Dream Team RMC Sport, qui n'a pas compris l'écart final de points (10) entre les deux hommes. "Je ne vois pas ce que l'Anglais a fait. C'est vrai qu'il était actif. C'est Yvan qui a fait le combat, qui a pressé, qui a bloqué, qui a avancé. 10 points d'avance, c'est exagéré."

Brahim Asloum, promoteur d'Yvan Mendy, n'a pas dit autre chose, concernant la défaite de son poulain, membre du Team Altice. "N'empêche qu'Yvan a gagné. Certes Luke Campbell a déclenché le plus de coups, il a été mobile, mais en reculant, estime le champion olympique et champion du monde. Yvan a marché sur lui en permanence, a donné les coups les plus nets. Cela a été vu par tous. De quoi on parle? On verra ce que les spécialistes de la boxe diront. Je ne serais pas surpris qu’ils disent qu’Yvan Mendy s’est fait enlever cette victoire."

"Quel visage était le plus marqué ?"

Et qu'en dit l'intéressé? La stupeur, là aussi, était énorme chez le boxeur français au moment d'analyser sa défaite face à Campbell. "Je ne la comprends pas. Pendant 12 rounds, je n’ai fait que marcher sur lui. C’était deux styles opposés: un style amateur contre un style professionnel. J’ai mis les bons coups. Il n’y a qu’à regarder son visage. Quel visage était le plus marqué? Je me suis senti bien. Malheureusement, ça n’a pas joué en ma faveur. J’ai pris beaucoup de risques. Il a manqué d’activité, il a beaucoup reculé. Malheureusement, je passe au travers". Pour John Dovi, consultant boxe pour RMC Sport, la défaite de Mendy n'est peut-être pas si illogique.

"C’était un combat très engagé et si le public siffle, c’est qu’il y a eu quelque chose. On l’a dit: le fait de boxer chez l’Anglais, c’est compliqué. Campbell a peut-être utilisé la tactique qu’il fallait. Yvan a fait le combat, a avancé tout le temps. Après est-ce qu’il a touché? Quand j’ai regardé, il a eu du mal à toucher. Mais le combat était bien plus équilibré que les pointages que j’ai entendus. Beaucoup, beaucoup plus. Mais j’ai l’impression que Campbell a été un peu plus précis."

"A lui de faire un pas vers moi"

Une précision qui lui offre le droit de défier l'Américain Mikey Garcia et de lui disputer le titre WBC des poids légers. Beau joueur, Yvan Mendy est quand même allé féliciter son adversaire. L'homme qui lui a retiré son rêve. "J’avais deux choses à lui dire. Que si maintenant, il en arrivait là, il devait battre Garcia et qu’il devait m’accorder une revanche. J’ai fait deux fois l’effort d’aller en Angleterre. J'ai fait un grand pas. A lui de faire un pas vers moi. (sur la suite) Je ne sais pas encore. On va parler avec l’équipe. Une revanche? Dans l'immédiat, pas forcément contre lui. Mais boxer. Je suis au niveau. Je pense avoir les armes pour disputer un championnat du monde. Il me faut encore un combat de ce type-là." Yvan Mendy n'a pas l'intention de voir son rêve s'arrêter sur une décision controversée.

A.D