RMC Sport

UFC 244: une ceinture du "Baddest Motherfucker", c’est quoi ce délire fascinant?

Le combat principal de l'UFC 244, ce samedi soir (en direct à partir de 3h sur RMC Sport 4) au Madison Square Garden de New York, opposera les "gangsters" de l'Octogone Nate Diaz et Jorge Masvidal. Avec en jeu le titre du "Baddest Motherfucker" matérialisée par une ceinture. Retour sur la genèse d'une ceinture unique en son genre, née d'une déclaration au micro et qui ne sera mise en jeu qu'une seule fois, sauf changement de volonté de l'UFC.

Si Dana White a offert au public ses premières courbes sur les réseaux sociaux, elle ne sera dévoilée que ce vendredi dans une conférence en marge de la pesée. Mais même si on l’a pas encore vue, elle est déjà dans toutes les têtes. Têtes de l’affiche de l’événement UFC 244 ce samedi au Madison Square Garden, une des soirées les plus importantes de l’année pour la grande organisation de combats de MMA, les Américains Nate Diaz et Jorge Masvidal vont se disputer la ceinture du "Baddest Motherfucker" de l’UFC, dite ceinture "BMF".

On vous laisse vous charger de la traduction, impossible à faire de façon littérale. On parle des plus durs, des plus "gangsta". De vrais combattants, dans le pur sens du terme. Deux des plus grands de l’histoire, OGs (original gangsters) du MMA, qui vont pouvoir montrer pourquoi ils le sont et pourquoi la lumière aurait dû être plus sur eux depuis longtemps.

"Vous avez deux animaux, deux des mecs les plus sauvages de la planète, enfermés dans une cage et qui vont tout donner, a résumé Jorge Masvidal dans l’émission First Take sur ESPN. On va voir qui est le plus sauvage, qui est un peu moins domestiqué." Le combat entre furieux à l’immense expérience, soixante-dix-huit combats professionnels à eux deux (34-13 pour Masvidal, 20-11 pour Diaz), avait déjà de quoi enflammer le milieu du MMA, pour qui les deux sont des légendes.

Mais l’UFC a rajouté une cerise sur le gâteau avec cette ceinture fictionnelle devenue réalité. Pour comprendre ce choix, il faut revenir au mois d’août. A l’UFC 241. Où Nate Diaz signait une performance magistrale face à Anthony Pettis, battu sur décision unanime, pour son retour dans l’Octogone trois ans après sa défaite lors de la revanche contre Conor McGregor. 

"Il n’y a plus tellement de gangsters dans ce game. Personne ne fait les choses bien à part lui et moi"

Interrogé au micro de Joe Rogan juste après son succès, l’enfant de Stockton (Californie) en profitait pour défier celui de Miami (Floride): "Cette ceinture, je veux la défendre contre... Jorge Masvidal a fait un super dernier combat. Je n’ai que du respect pour ce gars. Il n’y a plus tellement de gangsters dans ce game. Personne ne fait les choses bien à part lui et moi." 

Une ceinture? On n’avait pourtant pas vu Nate Diaz remporter un titre. Alors le garçon précise en conférence de presse: "C’est la ceinture du Baddest Motherfucker. Car je le suis." Alors que son futur adversaire est dans la salle et semble adorer l’idée, la première pierre est posée par celui que Dana White avait un temps désigné comme "pas assez vendeur", mais dont la notoriété depuis le double combat face au "Notorious" lui permet désormais de tirer plus de ficelles. Patron exécutif de l’UFC, Dana White se frotte alors déjà les mains: "Qui ne voudrait pas voir ce combat?"

Jorge Masvidal
Jorge Masvidal © Icon Sport

La perspective d’un Kamara Usman-Colby Convington pour le titre des welters en combat principal de l’UFC 244 s’écroulant (ils se retrouveront le 14 décembre à Las Vegas pour l’UFC 245), tout comme l’idée suivante de l’UFC pour un Kamaru Usman-Jorge Masvidal, la solution est vite trouvée : Diaz-Masvidal au Garden pour le plus grand plaisir des fans. Et Dana White a pris Nate Diaz au mot.

L’UFC n’a pourtant jamais distribué de ceinture "gimmick" et rechigne la plupart du temps à faire d’un affrontement, pas pour un titre officiel, le combat principal d’une carte importante comme celle du MSG. Mais l’appel du public était trop fort. "Après son interview à l’UFC 241, ce combat a pris vie de lui-même via les fans et les médias, expliquait-il lors d’une conférence de presse en septembre. On a vraiment commencé à en parler dans une réunion de matchmaking deux semaines plus tard."

Marques déposées

Une idée lui vient en tête: une ceinture physique du "BMF" comme Floyd Mayweather avait reçu une "Money Belt" (ceinture de l’argent) pour sa victoire sur Conor McGregor dans un combat de boxe hyper lucratif en août 2017. "Mes gars ont adoré l’idée, poursuit le patron de l'UFC, et on a commencé à en parler, à aller voir l’équipe du design pour commencer à la dessiner." 

Alors que l’UFC a déposé les expressions "Baddest Motherfucker" et "BMF" pour les exploiter commercialement, ce qui sera le cas ce week-end avec même des jouets, la fabrication de cette ceinture aura coûté "autour de 50.000 dollars", dixit Dana White à TMZ Sports, et elle sera remise au vainqueur par Dwayne "The Rock" Johnson, le célèbre acteur et ancien catcheur. Une idée lancée par Jorge Masvidal en la proposant à son ami de Miami (tout de suite motivé) via Twitter. "Ils vont électriser le Garden comme seuls des bad motherfuckers peuvent le faire", a encore expliqué la superstar hollywoodienne ces derniers jours.

Dana White a insisté sur le fait que cette ceinture était un coup d’un soir, pas amenée à revenir être défendue. Une volonté confirmée par les premières images de l’objet, où on peut voir la date du 2 novembre et la mention "1 of 1". Mais l’UFC a peut-être crée un monstre impossible à contenir. Pour beaucoup, le concept du "BMF" incarne mieux qu’aucun autre l’idée d’un vrai combattant. Alors forcément, la ceinture suscite des convoitises. Conor McGregor, entre de nombreux autres, en a déjà parlé pour les mois à venir. Tout bien réfléchi, la garder en circulation pourrait même permettre des chocs entre combattants de différentes catégories à un poids intermédiaire pour vérifier qui est le "BMF". 

"Cette ceinture m’appartient déjà, je suis celui qui l’a créée"

En attendant, les protagonistes de la première de cette ceinture – et pour l’instant dernière officiellement – trouvent la situation "marrante et ironique" (Nate Diaz). Car ces deux bagarreurs n’ont jamais paru se soucier plus que ça des titres et n'ont longtemps pas assez été mis en avant par l'UFC par rapport à leur potentiel. "Pour être honnête, je me fous de cette ceinture, a lancé Nate Diaz aux médias après son entraînement ouvert ce mercredi à New York. C’est juste un truc en plus. Une ceinture est juste une accréditation pour ceux qui pensent qu’ils sont meilleurs que tout le monde et en avance sur le game. Mais moi, je sais que je le suis sans avoir besoin de chasser une ceinture. Ça a été comme ça toute ma carrière. Je cherchais un combat, une victoire, pas une ceinture. Je montrais juste à tout le monde que j’étais le meilleur combattant. Mais maintenant, une ceinture vient avec. Elle m’appartient déjà de toute façon. Je suis celui qui l’a créée."

Nate Diaz (à droite) lors de son combat contre Anthony Pettis à l'UFC 241 en août 2019
Nate Diaz (à droite) lors de son combat contre Anthony Pettis à l'UFC 241 en août 2019 © AFP

Pas faux. La situation a rendu sa création inévitable. Avec en plus ce petit goût de rivalité côté est (Masvidal) - côte ouest (Diaz) qui vient renforcer l’aura de la désignation du "BMF" ultime de l’UFC. "Ce combat parle à mon âme, confirme Jorge Masvidal. C’est le titre le plus dur de la planète: ils ont pris deux chiens comme nous pour une raison. L’UFC n’a jamais mis en jeu un tel titre dans toute son histoire."

"Si j’étais un fan, je voudrais voir ça, lâche Nate Diaz. Tous les autres sont faibles. Si on parle de pur combat, c’est le meilleur duel que vous pouviez imaginer." Celui qui avait infligé à Conor McGregor sa première défaite à l’UFC, qui reconnaît qu’il n’aura "plus besoin de combattre" après le chèque qu’il va toucher pour l’UFC 244, ne veut plus affronter de "nazes" ou d’adversaires "qui n’ont pas prouvé leur valeur et leur crédibilité de BMF". Avec Masvidal, il a trouvé à qui parler. Ça méritait bien une ceinture.

Alexandre HERBINET (@LexaB)