RMC Sport

UFC: Gane reste invaincu après sa victoire contre Volkov et s'avance vers un choc contre Ngannou

Invaincu en muay-thaï puis désormais en MMA, Ciryl Gane a battu le Russe Alexander Volkov ce samedi soir à Las Vegas, sur décision unanime des juges, lors de la soirée UFC Vegas 30.

Dans un combat assez indécis et moins spectaculaire qu'espéré, Ciryl Gane a battu le Russe Alexander Volkov ce samedi soir à Las Vegas, sur décision unanime des juges (50-45. 50-45. 49-46), en main event de la soirée UFC Vegas 30.

"Vous savez ce que je veux"

"Je me sens vraiment très bien, Volkov m'a donné un gros combat, je suis très content. Tout va bien, regardez mon visage", a lâché le Français en toute décontraction après son combat. Son succès va lui permettre d'entrer dans le top 3 de la catégorie des lourds. Pour se rapprocher d'un choc face à Francis Ngannou.

"Vous savez ce que je veux", sourit Ciryl Gane dans la cage. Tout le monde le sait, effectivement. Mais ce n'est pas encore fait... même s'il est de notoriété publique que l'UFC cherche à organiser un gros événement à Paris dans les prochains mois.

Il y a pourtant eu quelques frayeurs pour le combattant français. Notamment en toute fin de dernier round, avec ce doigt dans l'oeil d'Alexander Volkov qui aurait pu lui coûter très cher mais n'a finalement pas été sanctionné.

Un deuxième round décisif

"Le premier round était serré, admet Taylor Lapilus, consultant RMC Sport et partenaire de salle d’entraînement du poids lourd au MMA Factory. Mais on a senti, à partir du deuxième round, qu'il avait pris la mesure de Volkov, qu'il avait évalué les dangers qu'il représentait. Progressivement, il a commencé à augmenter de volume et à être un peu plus incisif à chaque fois. J'étais vraiment confiant sur les cinq rounds gagnés de Gane."

Face à un adversaire plus grand, plus lourd et avec plus d'allonge de jambes, Ciryl Gane a su rester impassible, malgré quelques coups encaissés. Le Russe a souffert physiquement. Il semblait déjà éreinté après le deuxième round, se faisant masser l'épaule et le bras. Le Français s'est engouffré dans la brêche pour continuer à faire mal à son adversaire, jusqu'à la victoire finale.

A.Bo