RMC Sport

Agassi reconnaît avoir pris de la drogue

-

- - -

Le champion de tennis américain Andre Agassi a admis, dans une autobiographie à paraître début novembre, avoir été contrôlé positif à une drogue dure en 1997, et avoir menti aux autorités sportives pour éviter une suspension pour dopage.

Détenteur de huit titres en Grand Chelem, Andre Agassi indique dans son autobiographie, dont le Times de Londres publie mercredi des extraits, qu'il était très accro à la méthamphétamine, une drogue synthétique qui provoque l'euphorie, au moment où sa carrière était au plus bas. Le champion américain, âgé aujourd'hui de 39 ans, révèle aussi qu'il a toujours détesté en secret jouer au tennis et qu'il a vécu dans la crainte d'un père violent.

Dans le livre, qui doit paraître aux Etats-Unis sous le titre « Open : an autobiography » le 9 novembre chez Knopf, le "Kid de Las Vegas" explique avoir pris de la "crystal meth" (autre nom de la métamphétamine) en 1997 parce qu'il n'avait plus la forme et avait des doutes sur son mariage avec l'actrice Brooke Shields. Il raconte ainsi en détails comment il a consommé cette drogue pour la première fois, chez lui, avec la complicité de son assistant, un certain "Slim", et l'état d'euphorie qui l'a envahi. « Je ne m'étais jamais senti aussi vivant, plein d'espoir et avec autant d'énergie », dit-il.
Après un contrôle antidopage positif, il a réussi à duper l'Association des joueurs de tennis professionnels (ATP) en mentant, évitant ainsi des sanctions qui auraient pu compromettre sa carrière : trois mois de suspension pour consommation récréative de drogue. « J'ai écris une lettre à l'ATP pour les informer que Slim était un consommateur régulier de drogues et qu'il mélangeait souvent la "meth" avec des sodas, ce qui était vrai. Mais j'ai ajouté que j'en avais bu un par accident. (…) J'ai eu honte évidemment et me suis promis que ce mensonge marquait la fin de tout ça », affirme-t-il. L'ATP avait alors décidé de classer le dossier…

Après s'être enfoncé en 1997 dans les profondeurs du classement mondial de l'ATP (jusqu'à la 141e place mondial), l'Américain a relancé sa carrière l'année suivante en revenant dans le Top 10. En 1999, après sa victoire à l'US Open, il était déjà redevenu n°1 mondial. Agassi est aussi l’un des rares joueurs de l'histoire à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem.

La rédaction avec agence