RMC Sport

2012 sous l’œil de Patrice Dominguez

-

- - -

La saison de tennis débute cette semaine avec notamment les tournois de Doha et Brisbane. Le gratin du tennis mondial, Français y compris, effectuent leur rentrée avec comme premier objectif l’Open d’Australie (16 au 29 janvier). Présentation des acteurs majeurs et des enjeux de cette nouvelle année par le consultant RMC Sport.

Vers un duel Djokovic-Nadal ?

« Djokovic semble être en forme. Il n’a plus de problème physique. C’est de bon augure car on sait qu’il adore le soleil, les débuts de saisons fracassants et qu’il a déjà remporté à deux reprises l’Open d’Australie (2008 et 2011). C’est une période pendant laquelle il joue toujours très bien. Quant à Nadal, il avait caché ses pépins physiques. Sur la fin de saison, il a fait quelques impasses. On l’a vu impuissant face aux meilleurs joueurs du monde. La tournée en indoor n’a pas été très bonne non plus. Il souffrait alors d’une épaule. Et puis il s’est arrêté de jouer pendant trois semaines. On l’a retrouvé assez fringant à Abu Dhabi. Il ne s’agit que d’une exhibition et il faudra attendre le tournoi de Doha pour savoir s’il y a du mieux et s’il est un prétendant à la victoire en Australie. »

Federer peut-il encore gagner un Grand Chelem ?

« Comme on l’a vu en 2011, pour la première fois depuis huit saisons, il ne s’est pas imposé dans un Grand Chelem. Il y a quand même un phénomène d’usure, de moindre confiance. Ce n’est pas tant la qualité physique, ni une question d’âge, mais c’est sur la distance des cinq sets, je pense que la répétition des efforts lui sera compliquée. Maintenant, si Nadal ne retrouve pas son niveau, si Murray n’y arrive pas avec Ivan Lendl (son nouvel entraîneur, ndlr) ou si Djokovic craque, Federer peut gagner. Mais à forme égale, il aura beaucoup de difficultés. »

Monfils-Tsonga locomotives françaises ?

« C’est sur eux que reposent la plupart des très bons résultats obtenus en 2011. Jo et Gaël représentent les meilleures chances. Ils n’ont pas forcément atteint leur meilleur niveau. Il peut y avoir un élément déclenchant. Comme ils sont en pleine forme physique, ça va se matérialiser sur l’Open d’Australie. Jo a toujours brillé sur ce tournoi (finale en 2008, ndlr) et Gaël l’aime bien. Espérons que ça passe. Pour Gilles Simon et Richard Gasquet, il y a des places à prendre en deuxième semaine. Je pense qu’ils ont les moyens de se hisser de façon plus régulière en quart de finale, ce qui leur permettrait de retrouver le Top 10 pour l’un et l’autre. »

Les JO comme objectif ?

« C’est un objectif majeur pour tout le monde. Les Jeux sont devenus un événement qui compte et une priorité pour tous les joueurs. Le fait que ça se joue dans le ‘temple’, à Wimbledon, trois semaines après la finale du Grand Chelem, ça aiguise tous les appétits. Tout le monde veut y briller. Pour le joueur et la joueuse qui gagneraient début juillet et fin juillet, ce serait extraordinaire. Pour eux comme pour l’histoire du tennis. »