RMC Sport

Deblicker : « Richard progresse à chaque sortie »

Moins d'un mois après avoir été définitivement blanchi par le TAS, Richard Gasquet peut signer son retour au niveau en s'offrant le sixième titre de sa carrière, samedi à Sydney.

Moins d'un mois après avoir été définitivement blanchi par le TAS, Richard Gasquet peut signer son retour au niveau en s'offrant le sixième titre de sa carrière, samedi à Sydney. - -

Dans la nuit de vendredi, Richard Gasquet dispute la finale du tournoi de Sydney, l’occasion de remporter son premier titre depuis septembre 2007. De bon augure avant l’Open d’Australie qui débute lundi. Son entraîneur Eric Deblicker met l’accent sur la montée en puissance de son protégé.

Après un quart à Brisbane, Richard s’est qualifié pour la finale à Sydney. Vous attendiez-vous à ce qu’il soit performant si vite ?
Oui et non. Cela dépend aussi des tirages au sort et du déroulement des matchs. Au fur et à mesure, les victoires donnent confiance. Richard a réussi à prendre le dessus sur des joueurs difficiles à manœuvrer. Ce n’est pas non plus anormal par rapport au classement des joueurs qu’il a affrontés. C’est bien de pouvoir disputer une finale dès le début de saison. Regagner un tournoi faisait partie des objectifs.

Quelles sont ses chances en finale contre Marcos Baghdatis ?
C’est un très bon joueur mais Richard a les moyens de le battre. Sur ce genre de surface et en Australie, Baghdatis est particulièrement dangereux. Lui aussi est une sorte de revenant après plusieurs blessures. Comme Richard, il est capable de jouer parmi les dix meilleurs du monde. Ils n’en sont peut-être pas encore à ce niveau-là mais j’espère que ce sera une finale intéressante et que Richard va gagner.

« Il prend les choses au jour le jour »

Disputer une finale juste avant l’Open d’Australie ne risque-t-il pas de l’entamer physiquement ?
En ce qui concerne la confiance, c’est essentiel de remporter des matchs. De ce côté-là, c’est plutôt bon. On fait attention à la récupération, d’autant qu’il n’a pas un tableau facile à Melbourne (au premier tour, Gasquet affrontera le 20e joueur mondial Mikhail Youzhny, ndlr). Mais au stade où il en est, l’important est de jouer toutes les rencontres à fond et de progresser à chaque sortie, sans trop se projeter sur la suite.

Gilles Simon sera très probablement forfait à Melbourne. Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils connaissent des pépins physiques. Richard risque donc d’être la tête d’affiche française. En a-t-il conscience ?
Ah non, pas du tout ! Il prend les choses au jour le jour. On et parti en Australie le 28 décembre. Il a joué et s’est entraîné tous les jours. Il est dans son truc, avec ce soulagement de pouvoir refaire son métier, se faire plaisir et se bagarrer. Il a encore des petits passages durant lesquels il joue moins bien mais c’est aussi le fait du gros travail de cet hiver. Ça reste quand même pas mal pour un début de saison.

C.Z. (RMC Sport)