RMC Sport

Gasquet : « Le Masters ? Tu te prends pour un autre… »

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Sèchement battu par Rafael Nadal (6-4, 6-1) vendredi en quarts du Masters 1000 de Bercy, Richard Gasquet se projette désormais vers le Masters de Londres qui débute lundi. Le Français raconte cet autre monde.

Richard Gasquet, encore une défaite, la 12e sur le grand circuit face à l'ogre Nadal...

Il a un jeu terrible pour moi. Le revers à une main avec ses balles qui giclent. En plus il est gaucher, c’est le pire jeu que je puisse avoir en face de moi. Ce n’était pas évident, c’était même très dur, il joue très bien, sa balle est d’une lourdeur inimaginable, surtout côté coup droit. Son lift de gaucher sur mon revers à une main, c’est très difficile. Après j’ai essayé de me battre jusqu’au bout mais c’est vrai que le deuxième set a été à sens unique. Je peux mieux jouer. Mieux avancer, mieux servir, lui faire un peu plus mal. Mais, c’est difficile pour moi de jouer contre lui. J’avais une grosse envie de bien faire. Il y avait beaucoup de monde, une grosse ambiance.

Vous avez énormément enchaîné ces dernières semaines. Comment vous sentez-vous physiquement avant d'attaquer les Masters de Londres ?

Je suis un peu touché. Mais je pense que je vais avoir beaucoup d’énergie pour repartir. C’est quand même un Masters, une compétition que je ne joue presque jamais. C’est seulement la 2e fois (sa première participation remonte à 2007 NDLR). C’est quelque chose d’incroyable pour moi. Aujourd’hui je suis un peu touché, mais dans deux jours je serai prêt. C’est le dernier tournoi de la saison. J’ai trois finales. Ça va être très dur, je vais commencer par Djoko, il faudra être prêt d’entrée.

En quoi est-ce un tournoi si particulier ?

Il y a le vestiaire personnel, la voiture aussi. Il n’y que huit joueurs. L’an passé j’étais remplaçant, ce n’était pas du tout la même chose… On te cache un peu (rires). C’est une organisation incroyable, le central est énorme. Il y a les huit meilleurs joueurs de la saison. Il y a Nadal, Djoko… Tous les matches sont des finales. Je ne vais jouer que des mecs classés au-dessus. Ça va être très dur. C’est le plus haut niveau qu’on puisse trouver tout simplement. C’est fabuleux. Ça va être une expérience énorme pour moi de jouer des matches de ce niveau là parce que ça va me faire du bien. Ça fait deux mois que je me bats pour ça, ça a été très dur physiquement. Je mérite d’y aller et je vais profiter pleinement de ma semaine là-bas.

Quels souvenirs gardez-vous de votre participation aux Masters de Shanghai en 2007 ? Avez-vous conservé votre costume par exemple ?

C’était un costume un peu chinois, donc… Je pense que celui de Londres sera mieux ! J’espère en tout cas (rires). Vous l’essaierez, vous me direz ce que vous en pensez. En Chine, c’était vraiment l’hystérie. La circulation dans Shanghai. Pour aller de l’hôtel aux courts, c’était un truc de fou… Il y avait des policiers à tous les feux. C’était assez exceptionnel. Tu te prends pour un autre un peu avant, mais quand je vais jouer Nadal ou Djoko, je vais me prendre pour moi-même…

A lire aussi :

>> Gasquet sans armes

>> Gasquet comme un maître

>> Forget : « Gasquet peut remporter un Grand Chelem »

Propos recueillis par E.S