RMC Sport

Gasquet prend position

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Vainqueur de Mikhail Kukushkin en finale à Moscou, Richard Gasquet s’est adjugé le 3e tournoi de sa saison. Un succès qui lui permet, pour le moment, d’être virtuellement qualifié pour le Masters de Londres.

Ce lundi matin, Richard Gasquet aura le sentiment du devoir accompli. Du sacrifice aussi. Vainqueur ce dimanche, en finale du tournoi de Moscou, du Kazakh Mikhail Kukushkin (4-6, 6-4, 6-4), le Biterrois va se hisser à la neuvième place du classement de la Race. Soit à la 8e, après le forfait d’Andy Murray, récemment opéré au dos. Autrement dit, parmi les 8 qualifiés au Masters de Londres. Le billet n’est que virtuel, mais nul doute que l’intéressé ira jusqu’au bout de ses efforts pour le rendre réel. Comme ce fut le cas ce dimanche.

Gasquet n’a pas ménagé sa peine face à Kukushkin. Les deux hommes ont bataillé 2h24 sur le court moscovite avant de se serrer définitivement la main. Si le Mousquetaire a alors pu laisser éclater sa joie, il n’a pas, non plus, réfréné un immense soulagement. Car le troisième set n’a clairement pas été de tout repos pour lui. Son adversaire faisant la course en tête dans la dernière manche (4-3, break en sa faveur), Gasquet a dû se faire mal. Au sens propre, comme au figuré. Gêné en début de set par une cuisse droite devenue douloureuse, le Français s’est employé pour recoller à 4-4. Pour l’emporter dans l’emballage final.

Un planning encore bien chargé

Suite à l’élimination de Jo-Wilfried Tsonga en demi-finales à Vienne, Richard Gasquet passe devant le Manceau et peut nourrir de gros espoirs quant à une participation au Masters londonien. « C’est toujours important de gagner des titres et des tournois. Cela a été un match très difficile sur le plan physique, confie le Biterrois. C’était bien pour moi de prendre des points ici. Le Masters, c’est important. Je l’ai déjà disputé. Je suis prêt à le refaire. Je vais faire le maximum pour aller le plus possible. » Comme s’aligner à Bâle, Valence (Masters 500) et, surtout à Bercy (Masters 1000). Gare à l’overdose…

A lire aussi

>> L'actu ATP

>> Le sourire pour Gasquet, la grimace pour Paire et Tsonga

>> Roland Garros : Pourquoi ça coince

A.D avec JFP