RMC Sport

Monfils sort du tunnel

Gaël Monfils

Gaël Monfils - -

Après avoir manqué les JO et les trois derniers tournois du Grand Chelem, en raison d’une blessure au genou, le Français revient à la compétition cette semaine en Lorraine. Et il ne boude pas son plaisir.

« Je vais y aller crescendo. » De retour à la compétition à l’Open de Moselle, cette semaine à Metz où il s'est imposé en 2009, Gaël Monfils ne prendra aucun risque. Absent des courts depuis quatre mois en raison d’une vilaine blessure au genou droit, le tennisman français veut d’abord savourer le bonheur simple d’être à nouveau compétitif. « Ça me fait bizarre et surtout plaisir, glisse-t-il. C’est sympa, cela fait quelques temps que j’attendais de revenir sur un tournoi, de reprendre mes habitudes. »
En Moselle, il ne faut pas s’attendre à du très grand Monfils. L’intéressé prévient : « Je me suis entraîné une semaine. J’ai fait un set avant de venir ici et je me suis fait éclater par "Jo" (Tsonga), dit-il en éclatant de rire. Mais ça suffit. J’ai tenu les entraînements. Pour l’instant, j’encaisse bien. Mon état d’esprit est avant tout de prendre du plaisir. » Opposé ce mardi au Belge Olivier Rochus, 100e joueur mondial, il en saura beaucoup plus sur son niveau après ce premier tour. « J’essaie de faire attention car il y a plein de petites douleurs de reprises qui reviennent. On a beau s’entretenir, courir et faire de la "muscu", le tennis reste différent des autres disciplines. Quand on joue, il y a quand même des douleurs au bras, à l’épaule… Tout est différent. »

Des regrets pour l’US Open

Au-delà de ce match de reprise, c’est avant tout le long tunnel traversé par le Parisien qui intrigue. Lundi, celui qui est passé du 13e au 44e rang à l’ATP est revenu sur ces quatre longs mois durant lesquels il a laissé filer successivement Roland Garros, Wimbledon, les Jeux Olympiques et l'US Open. « Les JO c’était vraiment dur mais j’étais presque sûr à 100% de disputer l’US Open, se souvient-il. Je n’étais pas loin mais dès que je jouais une heure et demie, j’avais toujours une gêne au genou. Et toujours mal. J’étais plus abattu. C’était encore du temps passé à cogiter et à ne pas m’entraîner. » Revenu dans le coup pour cette fin de saison, Monfils espère surtout repartir du bon pied en 2013. Histoire de rattraper le temps perdu.

Aurélien Brossier