RMC Sport

Simon loupe le coche

La course aux Masters s'annonce mal pour le Niçois.

La course aux Masters s'annonce mal pour le Niçois. - -

Dernier survivant français au tournoi de Shanghai, Gilles Simon s’est incliné en quarts de finale devant le Serbe Novak Djokovic, numéro 4 mondial (6-3, 2-6, 6-2). Une mauvaise opération en vue du Masters.

A force, Gilles Simon va finir par haïr Novak Djokovic. Vendredi, les deux hommes s’affrontaient pour la cinquième fois et comme lors des quatre dernières confrontations, le Tricolore a subi la loi du Serbe. Une fois de plus, le Mousquetaire pourra nourrir des regrets face au futur numéro trois mondial (actuel 4e, il devrait retrouver cette place lundi).

Il lui suffira de jeter un œil sur les statistiques de la rencontre. 43 fautes directes pour le Serbe (contre 37 pour le Français), un ratio de points gagnants quasi-équivalent pour les deux hommes… Gilles Simon n’a pas démérité face à son adversaire. Après avoir concédé les commandes du match (6-3), l’élève de Thierry Tulasne monte en puissance et arrache le deuxième set (6-2) avec beaucoup d’autorité. En face, Djokovic peine à conserver son calme et fracasse de rage sa raquette au sol. Le scénario est bon pour Simon.

Pourtant, la dernière manche ne lui est pas favorable. Après avoir défendu son service pendant près de huit minutes en début de set, le Français flanche physiquement. La loi du Serbe est trop forte et après avoir été breaké à quatre reprises, Simon finit par s’incliner (6-2). C’est Novak Djokovic qui affrontera samedi le Russe Nikolay Davydenko en demi-finales du Masters 1000 de Shanghai. L’esprit tranquille. Le Serbe est déjà qualifié pour le Masters de Londres (du 22 au 29 novembre prochains).

Simon, lui, comme Tsonga et Monfils, va devoir encore cravacher pour espérer y prendre part. Si son revers en Chine n’hypothèque pas ses chances, il ne le place pas non plus dans les meilleures dispositions pour figurer dans le Top 8 mondial. La folle chasse aux points entamée ces dernières semaines peut continuer.

A.D.