RMC Sport

Tsonga : « Frais comme un gardon »

-

- - -

Alors qu’il vient de signer sa meilleure performance sur la terre battue de Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga est déjà en piste sur le gazon du Tournoi de Halle, en préparation de Wimbledon à partir du 22 juin prochain.

Jo-Wilfried Tsonga. De retour sur gazon, vous vous êtes imposé aujourd’hui face à votre compatriote Fabrice Santoro (7-5, 6-2), au premier tour de Tournoi de Halle…
C’est une entrée satisfaisante, oui. Ce n’est jamais facile de jouer contre Fabrice avec son jeu atypique. Et c’est bien que je m’en sois sorti assez facilement en le breakant trois fois (une fois dans la première manche, et deux dans la seconde). Cela me rassure aussi, car j’ai pris mes marques sur gazon et je me rends compte que je n’ai pas perdu mon tennis sur cette surface. Je me déplace bien sur cette surface et cela me laisse espérer de grandes choses.

Ce n’est pas trop dur de passer de la terre battue au gazon ?
Avant le tournoi de Halle, j’ai eu le temps de taper dans la balle pendant plusieurs heures sur cette surface. J’ai retrouvé très rapidement mes marques. De plus, le jeu sur gazon me convient bien. Par rapport à la terre battue, c’est vraiment un tout autre style. J’aime le gazon car il y a des passing, beaucoup de points gagnants, de gros services, de belles volées, on peut plonger… C’est spectaculaire !

Au prochain tour, vous serez opposé à l’Allemand Tommy Haas, un spécialiste de la surface…
Oui, ce ne sera pas un tour facile. Il a montré dans le passé qu’il jouait très bien sur gazon. Et en plus, il se remet à très bien joué ces dernières semaines. Ce ne sera pas évident de le jouer, qui plus est en Allemagne... Mais je suis confiant, je suis sûr de mon tennis, et on va voir ce que ça va donner.

Aux Internationaux de France de Roland-Garros, il y avait énormément d’attente autour de vous. Vous êtes-vous bien remis physiquement et mentalement de cette quinzaine ?
Roland-Garros restera un bon souvenir car j’y ai fait de beaux matches (Julien Benneteau 7-5, 2-6, 6-1, 7-6 ; Juan Monaco 7-5, 2-6, 6-1, 7-6 ; Christophe Rochus 6-2, 6-2, 6-2), et j’étais au rendez-vous malgré tout (Tsonga a atteint les huitièmes de finale de Roland-Garros pour la première fois, ndlr). J’étais déçu à la sortie du match (face à l'Argentin Juan Martin Del Potro 6-1, 6-7, 6-1, 6-4), mais je ne suis pas fatigué. J’ai eu le temps de me reposer un peu, et je suis frais comme un gardon pour repartir sur de nouvelles échéances.

La rédaction