RMC Sport

Tsonga prend rendez-vous

Le Sarthois confirme qu'il est bien le patron du tennis français.

Le Sarthois confirme qu'il est bien le patron du tennis français. - -

Dernier Français encore engagé à Melbourne, Jo-Wilfried Tsonga s’est offert samedi la tête de Tommy Haas pour se hisser en deuxième semaine. Le Sarthois confirme qu’il aime l’Australie mais devra se montrer plus constant s’il souhaite voir encore plus.

Jo-Wilfried Tsonga n’a pas tremblé. Ou presque. Seul Français encore en lice, le Sarthois s’est imposé samedi lors du 3e tour de l’Open d’Australie. Pour se frayer un chemin jusqu’en huitième de finale, le numéro 10 mondial s’est offert la tête de l’Allemand Tommy Haas en quatre manches (6-4, 3-6, 6-1, 7-5). Comme son adversaire du jour, Tsonga confirme qu’il se sent plus qu’à l’aise en terre australienne. Car les deux hommes partagent en effet la particularité d’avoir réussi leurs meilleures performances en Grand Chelem sur ce tournoi. L’Allemand s’était ainsi hissé en demi-finales à trois reprises (1999, 2002 et 2007). Quant à la tête de série numéro 10, elle avait atteint la finale en 2008, après une mémorable demi-finale contre Rafael Nadal.

Tsonga se hisse ainsi pour la troisième fois consécutive en deuxième semaine. Finale en 2008, quart en 2009 et huitième cette année. En attendant mieux. A condition néanmoins de faire preuve d’un peu plus de constance contre son prochain adversaire, l’Espagnol Nicolas Almagro, numéro 25 mondial. Impérial dans les premier et troisième sets remportés 6-4 et 6-1 en 37 et 32 minutes, il s’est montré bien plus à la peine dans la deuxième manche concédée 6-3, mais également dans la quatrième, finalement emportée 7-5. Mené 5-2, il est parvenu à enchaîner cinq jeux, évitant ainsi de prolonger sa rencontre dans un dangereux cinquième set. Ce qui aurait été une première pour lui.

Sa réaction est en tout cas arrivée au bon moment. Remis à l’endroit grâce notamment à un bon service (20 aces contre 9 pour son adversaires et 78% de points convertis sur son premier service), il a pu enchaîner les balles et conclure après 2h28 de jeu. Tsonga en profite par la même pour remettre les compteurs à zéro. Haas avait en effet remporté la seule confrontation officielle entre les deux hommes à Halle en 2009 (même si cette année, le Français s’est imposé en exhibition). Contre Almagro, il s’agira d’une première. Une première à ne pas louper.

La rédaction