RMC Sport

Cincinnati: Cornet salue l'initiative d'Osaka contre le racisme et les violences policières

La Japonaise Naomi Osaka s'est temporairement retirée du tournoi de Cincinnati pour protester contre les tirs de la police sur l'Afro-Américain Jacob Blake. Une décision saluée par la Française Alizé Cornet.

L'annonce a fait l'effet d'un petit séisme. Bouleversée par les images de la police américaine tirant sur l'Afro-Américain Jacob Blake, la tenniswoman japonaise Naomi Osaka - né d'un père haïtien et élevée aux Etats-Unis - a expliqué mercredi soir sa volonté de se retirer du tournoi de Cincinnati, alors qu'elle devait jouer les demi-finales.

Ce jeudi, la numéro 10 mondiale a finalement revu son choix, se disant prête à jouer son prochain match. "Comme vous le savez, je me suis retirée du tournoi hier pour soutenir la lutte contre l'injustice raciale et la violence policière continue. J'étais (et je suis) prête à donner le match à mon adversaire, a-t-elle justifié dans un communiqué transmis au Guardian et au New York Times. Cependant, après mon annonce et de longues consultations avec le circuit féminin WTA et la fédération américaine de tennis (USTA), j'ai accepté leur demande de jouer vendredi. Ils ont proposé de reporter tous les matchs à vendredi et dans mon esprit, cela apporte plus d'attention au mouvement."

"Le sport ne peut pas rester aveugle face à ce qu’il se passe dans le monde"

Définitive ou non, l'action d'Osaka a fait parler. Et elle a été saluée par la Française Alizé Cornet, invitée ce jeudi du Super Moscato Show, sur RMC. "Jusqu’à hier soir personne n’en parlait, elle a lâché une bombe sur les réseaux sociaux, glisse la Niçoise. J’ai vu ça depuis ma chambre d’hôtel et je me suis dit ‘waouh, quel courage’. Je pense qu’en allant au club il va y avoir des discussions, peut-être que ça va ouvrir les yeux à certaines personnes qui font l’autruche parce qu’on n’a pas forcément envie de voir ce qu’il se passe en ce moment aux Etats-Unis."

Et la Tricolore d'espérer des changements: "J’ai hâte de retrouver mes collègues joueurs de tennis pour voir ce qu’il va se passer à grande échelle, s’il va y avoir plus de boycotts… J’ai vu ce qu’il se passe en NBA, je trouve ça très fort ce mouvement lancé par LeBron James, et nous on avait besoin de ce genre de leaders, assez audacieux pour le faire. C’est assez déstabilisant comme situation, mais il faut ce qu’il faut. A un moment donné le sport ne peut pas rester aveugle face à ce qu’il se passe dans le monde."

CC