RMC Sport

Coupe Davis: Pouille tacle encore le projet de réforme et parle de boycott

-

- - -

Présent à Gênes pour disputer les quarts de finale de la Coupe Davis contre l’Italie, Lucas Pouille a livré une nouvelle fois son sentiment sur le projet de réforme de la compétition. L’actuel numéro un français a encore opposé un avis négatif à cette initiative, qu’il qualifie "d’exhibition sans intérêt".

Il n’était pas fan lors de l’annonce du projet. Il ne l’est pas plus aujourd’hui, comme il l’a confié ce jeudi, à Gênes, en amont du quart de finale de Coupe Davis que va disputer l’équipe de France contre l’Italie. "Au final, ce ne serait plus qu'une exhibition. Et je ne joue pas pour la France pour faire une exhibition", a lâché Lucas Pouille ce jeudi, au moment d’évoquer le projet de réforme de la Coupe Davis, qui sera validé ou non mi-août par une assemblée générale de l’ITF (la fédération internationale) aux Etats-Unis. Si ce projet passe, la Coupe Davis ne se jouerait plus sur quatre week-ends prolongés répartis tout au long de l’année mais sur une semaine au mois de novembre et dans une seule ville, enterrant la particularité d’avoir des rencontres à domicile et à l’extérieur (ainsi, par la même occasion, que le choix de surface). Le changement serait alors applicable l’année prochaine.

"La Coupe Davis, ce n'est pas jouer une semaine"

"Pour moi, la Coupe Davis, ce n'est pas jouer une semaine mais c'est ce que l'on fait en ce moment, ajoute Pouille. On va voir à quel moment de l'année ils l'organisent. Si c'est en novembre comme c'est prévu pour l'instant, je ne vois pas l'intérêt pour les joueurs d'y aller. Il faudrait prendre des vacances après et dans ce cas-là, on n'a plus le temps de se préparer". Surtout si les Bleus prenaient part à la compétition concurrente présentée par l’ATP, la "World Team Cup", qui pourrait entrer en lice en janvier 2020. Ce seront exactement les mêmes compétitions. Alors si c'est pour jouer la World Team Cup le 1er janvier et la Coupe Davis la dernière semaine de novembre, dans ce cas-là il n'y a aucun intérêt de jouer la Coupe Davis", conclut le numéro un français.

VIDÉO. L'actu Sport.Net du 5 avril 2018

AD avec Anthony Rech à Gênes