RMC Sport

Gasquet, l’heure de la rédemption

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Le Biterrois devrait être aligné en simple face à l’Allemagne, ce week-end à Stuttgart, en quart de finale de la Coupe Davis. Un retour à quitte ou double pour le n°11 mondial, trop rarement décisif depuis ses débuts chez les Bleus.

Si Richard Gasquet cherchait une terre promise, il l’a peut-être trouvée. A Stuttgart, le Biterrois a l’occasion de montrer - enfin - son meilleur visage sous le maillot bleu. Convaincu par son retour en grâce, Guy Forget l’a inclus dans le groupe des titulaires pour défier l’Allemagne en quart de finale de la Coupe Davis. Une première depuis la terrible élimination à Winston-Salem en 2008, face aux Etats-Unis (4-1). « Cette sélection est due à la qualité de son jeu, assure le capitaine de l’équipe de France. Aujourd’hui, c’est légitime pour lui. Ça ne l’était pas forcément les années précédentes. Il le mérite. » Après de longs mois de galère, Gasquet a repris des couleurs cette saison. Au point d’atteindre le 11ème rang mondial. Débarrassé de ses problèmes extra-sportifs, l’ancien prodige de 25 ans semble avoir franchi un cap. Sur le court, mais aussi en dehors.

Forget : « Il a beaucoup mûri »

« Il a beaucoup mûri, reconnait Forget. C’est certainement le joueur français qui a le mieux joué sur terre battue cette saison. Je compte sur lui. C’est peut-être le bon moment pour qu’il relance son compteur de victoires en Coupe Davis. » Cantonné à un rôle de doublure chez les Bleus, Gasquet a une belle carte à jouer outre-Rhin. Une terre qui lui réussit plutôt bien. En 2006, alors âgé de 20 ans, il avait fait sensation en dominant Tommy Haas à Halle. Un souvenir qu’il espère remettre au goût du jour ce week-end face à Philipp Kohlshreiber et Florian Mayer. A condition de résister à la pression. Physiquement (il souffrait de la hanche et de la cuisse le mois dernier) et surtout mentalement, son vrai talon d’Achille en sélection.

Alexandre Jaquin