RMC Sport

Llodra fait peur aux Serbes

Michaël Llodra, tombeur de Djokovic à Bercy fait fihure de nouvel épouvantail pour les Serbes

Michaël Llodra, tombeur de Djokovic à Bercy fait fihure de nouvel épouvantail pour les Serbes - -

En faisant chuter Novak Djokovic à Bercy, le Parisien fait figure de nouvel homme à abattre pour les Serbes qui attendent la France dans trois semaines à Belgrade (3-5 décembre), en finale de la Coupe Davis.

Il y a une semaine, Michaël Llodra était un parfait inconnu à Belgrade. Suite au forfait de Jo-Wilfied Tsonga, les Serbes avaient les yeux rivés sur Monfils. Mais depuis sa magnifique semaine parisienne, interrompue (de justesse) en demi-finale contre le futur vainqueur du tournoi Söderling, le Parisien fait trembler les adversaires des Français. Son tort ? Avoir eu le scalp de sa majesté Djokovic, porte-étendard du tennis local. Certes, le n°3 mondial n’a pas donné le sentiment de se battre jusqu’au bout à Bercy alors que l’attend la Masters Cup à Londres, puis le grand rendez-vous contre la France. Reste que Llodra a marqué les esprits et des points auprès de Guy Forget. En annonçant qu’il allait emmener sept joueurs en stage, à partir de lundi à Saint-Cyprien, le capitaine des Bleus a confirmé que la hiérarchie était plus ouverte que jamais. Monfils semblant intouchable, la deuxième place en simple devrait revenir à l’un de ces trois joueurs : Gilles Simon, Richard Gasquet ou Michaël Llodra.
Interrogé par l’hebdomadaire sportif Sportski Journal, le Parisien est présenté comme « la grande et nouvelle préoccupation (des Serbes) ». Futur partenaire en double sur le circuit de Nenad Zimonjic, star locale et n°3 mondial de la spécialité, Llodra annonce une équipe de France « qui n’est pas favorite sur le papier » face à une Serbie « formidable, menée par Djokovic, avec derrière des joueurs très forts comme Tipsarevic », mais qui a des « joueurs capables de faire de grands matches, comme Gaël (Monfils). » Et dorénavant… lui-même.

Mauresmo : « Djokovic va passer des coups de fil pour ralentir la surface… »

Pour contrarier le tennis de funambule pratiqué par Llodra à Bercy, les Serbes vont-ils modifier la surface de l’Arena de Belgrade ? Quelques minutes après le succès du Parisien sur Djokovic, Amélie Mauresmo nous glissait : « Novak va passer des coups de fil pour ralentir la surface… » La Fédération internationale de tennis (ITF) indique que les Serbes vont poser une surface en dur appelée RuKort, fabriquée par les Russes. La même qui leur avait souri en demi-finale contre les Tchèques, et qui avait vu le succès en octobre de Victor Troicki à Moscou, l’un des candidats au second ticket en simple avec Tipsarevic. Une surface plutôt lente à défaut de terre battue, comme les Serbes l’avaient désiré initialement pour contrarier le jeu de Tsonga. Djokovic a-t-il demandé de rajouter de la silice pour ralentir la surface ? On ne saura vraiment que le lundi 29, lorsque Llodra tapera ses premières balles sur place.
La veille, les équipes s’entraineront à l’écart sur un autre court, près de l’hôtel Intercontinental, l’Arena étant occupée par le Cirque du Soleil. Forget et ses joueurs feront le point lundi après le premier entrainement en condition réelle. « La France qui a une plus grande tradition en Coupe Davis que nous », déclarait Djokovic il y a un mois. Et depuis Bercy, un nouvel atout pour empêcher la Serbie de soulever son premier Saladier d’Argent.

Louis Chenaille (avec E.S.)