RMC Sport

Mauresmo n’a d’yeux que pour Bartoli

Marion Bartoli et Amélie Mauresmo

Marion Bartoli et Amélie Mauresmo - -

Malgré sa défaite en quarts de finale de l’US Open face à la Russe Maria Sharapova, la numéro un française Marion Bartoli a retrouvé son meilleur niveau. Elle a aussi affiché une proximité toujours plus grande avec Amélie Mauresmo.

Un regard vers Amélie Mauresmo après un coup droit gagnant, puis un autre après un point perdu. En exagérant un peu, on pourrait dire que durant son quart de finale contre Sharapova, comme pendant son match précédent contre Kvitova, Marion Bartoli se tournait d’avantage vers la nouvelle capitaine de Fed Cup que vers son entraîneur de père, Walter. Ce qui n’a pas échappé au consultant tennis de RMC Sport, Patrice Dominguez : « J’avais l’impression que Marion Bartoli cherchait Amélie Mauresmo du regard, qu’elle cherchait du réconfort. Amélie est dans son rôle de capitaine de Fed Cup. Et Marion se tourne vers elle quand elle est en recherche de soutien. »

Pleinement investie dans ses nouvelles fonctions, Mauresmo s’est efforcée de suivre le maximum de rencontres impliquant des joueuses françaises au cours de cet US Open, des joueuses avec lesquelles l’ancienne numéro un mondiale a déjà discuté. Mais c’est sa relation avec l’actuelle leader du tennis français qui est particulièrement regardée. Après des années en marge de l’équipe de France de Fed Cup, après bien des conflits avec le capitaine précédent, Nicolas Escudé, le clan Bartoli a l’impression d’être d’avantage écouté aujourd’hui. Une discussion en tête-à-tête, les yeux dans les yeux, entre Amélie Mauresmo et Marion Bartoli doit même avoir lieu à New-York.

Un signal d’ouverture

Jamais un retour de Bartoli en équipe de France n’a paru aussi proche. Un retour rendu d’autant plus possible par le choix de Mauresmo de prendre l’Espagnol Gabi Urpi (ancien coach de Conchita Martinez et d’Arantxa Sanchez-Vicario) comme entraîneur. Ce choix sonne comme un signal d’ouverture qui, s’il ne présage en rien d’une éventuelle autorisation donnée à Walter de pouvoir venir aux stages des Bleues, était espéré par le clan Bartoli. Et preuve que la porte est ouverte, Mauresmo a choisi en Urpi un entraîneur qui n’a aucun contentieux avec les Bartoli, ce qui n’aurait pas été le cas avec d’autres techniciens.

En attendant, Marion Bartoli semble avoir retrouvé son niveau de jeu en même temps que du plaisir sur le court : « C’est l’un de mes meilleurs matchs de la saison 2012. Je sens qu’à nouveau, j’atteins le niveau de jeu de l’an dernier. Je vais tout faire pour aller jouer ce Masters à Istanbul. » Ce que confirme Patrice Dominguez : « Je trouve que Marion a totalement récupéré son meilleur niveau de jeu. Le fait de ne pas participer aux JO l’a beaucoup touchée, beaucoup plus je pense que ce qu’elle a bien voulu avouer. »

Au-delà du Masters, Marion Bartoli pense déjà à la saison prochaine, et peut-être au week-end du 9-10 février où la France jouera sa peau en deuxième division mondiale de Fed Cup contre la redoutable Allemagne.