RMC Sport

Des Bleus la tête sous l’eau

Gaël Monfils

Gaël Monfils - -

Aucun des cinq Français engagés hier au Masters 1000 de Paris-Bercy n'a rallié les huitièmes de finale. Finaliste des deux dernières éditions, Gaël Monfils a notamment cédé face à l’Espagnol Feliciano Lopez.

Un naufrage collectif. Sur les bords de la Seine, les Français ont coulé en équipe ce mercredi. Sur les cinq engagés au Masters 1000 de Paris-Bercy, aucun n’a franchi le deuxième tour. Gaël Monfils, Gilles Simon, Jérémy Chardy, Nicolas Mahut et Adrian Mannarino ont tous été éliminés. Pour Monfils, le coup est difficile à encaisser. Finaliste des deux dernières éditions, le Parisien a livré une pâle copie face à l’Espagnol Feliciano Lopez. Résultat, une défaite en deux sets (6-3, 6-4) et beaucoup de regrets.

« Je me sentais bien, je n’étais pas crispé, mais j’ai pourtant fait beaucoup de fautes, regrette la Monf’, qui ne peut plus espérer finir dans le Top 15 mondial en fin de saison. C’est très loin de ce que j’espérais, reconnaît-il. Mais ce n’est pas mal pour un mec qui n’a pas beaucoup joué et qui n’a pas pu défendre toutes ses chances dans les différents Masters Séries. J’ai quand même des zéros et ça compte. Le règlement n’est pas facile pour ceux qui se blessent. J’ai essayé de donner le maximum. Cela m’a pénalisé cette année de ne pas jouer tous les Masters. »

Monfils : « Être plus fort sur la durée »

Après une saison minée par les blessures, Monfils, qui a tout de même remporté le tournoi de Stockholm (Suède) et atteint les quarts de finale de Roland-Garros, espère profiter de la trêve pour se refaire une santé. « Je vais faire une préparation axée un peu plus sur le physique, explique-t-il. Il faut que j’améliore ma capacité d’enchainement. Je dois être plus fort dans la durée. » Un constat qui vaut également pour Gilles Simon. Le Niçois s’est fait balayé par l’Argentin Juan Monaco (6-4, 6-0) en fin de soirée.

En mal de sensations, le n°14 mondial, a enchainé les fautes directes, laissant le champ libre à son adversaire, finaliste à Valence la semaine passée. Avec une seule victoire lors de ses cinq derniers tournois, Simon est au plus mal. L’intersaison arrive à point nommé pour lui. Opposé un peu plus tôt à Andy Murray, Jérémy Chardy n’a rien pu faire face à la puissance du n°3 mondial. Le Palois s’est logiquement incliné en deux manches (6-2, 6-4). Nicolas Mahut a subi le même sort face à David Ferrer (6-4, 6-4), tandis qu’Adrian Mannarino a cédé contre Roger Federer (6-2, 6-2). Pas vraiment une journée à mettre un Bleu sur les courts…