RMC Sport

Dominguez : « Ça peut être la première de Murray »

-

- - -

Avant le coup d’envoi des Masters ce dimanche à Londres, l’ancien DTN du tennis français dresse un tour d’horizon du top 8 mondial. Et il fait de l’Ecossais Andy Murray l’un de ses grands favoris pour la victoire finale.

Patrice, que peut espérer Jo-Wilfried Tsonga lors de ces Masters ? Peut-on rêver d’une victoire ?

Battre Federer, Nadal, Djokovic et Murray, Tsonga ne l’a jamais fait. Il peut se qualifier pour les demi-finales. Mais d’entrée, il devra être au maximum de ses qualités sur un court qui est plus rapide qu’à Bercy. C’est un pari très difficile. Il a été capable de battre un joueur du top 5, mais pas d’en enchaîner deux en deux jours.

D’autant que ça débutera très fort ce dimanche avec Roger Federer…

Débuter le tournoi le plus relevé de l’année face un adversaire qui l’a battu quelques jours plus tôt (au Masters 1000 de Paris-Bercy, ndlr), c’est un vrai pari. On peut tout attendre d’une telle rencontre. C’est une situation inhabituelle. « Jo » devra jouer au maximum de ses qualités face à un adversaire qui est en pleine confiance. C’est une mission extrêmement difficile.

Tsonga aime monter en puissance…

Oui, il aime les premiers tours qui permettent de se roder, de prendre ses marques. Il va peut-être devoir battre deux joueurs du top 4 en 24 heures (s’il affronte Nadal au 2e match, ndlr). Or il n’a jamais réussi à le faire, soit par manque de fraîcheur mentale, soit par manque de fraîcheur physique.

Qui est votre favori ?

Deux joueurs se détachent. Roger Federer dans la poule B et Andy Murray dans l’autre poule. Après son inactivité de six semaines, Federer reste sur deux victoires à Bâle et à Bercy. La rapidité du court n’est pas pour lui déplaire. Quant à Murray, il a très bien joué au mois de septembre. En l’absence de Djokovic et de Federer, il a été dominateur en Asie. Ça peut être la première d’Andy Murray. Surtout quand on sait qu’il y a beaucoup d’interrogations sur la santé physique de Djokovic et sur les capacités de Nadal à enfin gagner un grand tournoi en indoor, ce qu’il n’est pas parvenu à faire depuis 2005.

Le titre de l'encadré ici

Dominguez : « Choqué par les déclarations de Noah »|||

« La meilleure attitude à adopter est d’accepter le dopage », a déclaré samedi Yannick Noah, l’ex-numéro un du tennis français dans les colonnes du Monde. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien DTN du tennis français n’a pas particulièrement apprécié ces paroles. « Je ne suis pas surpris par l’aspect provocateur mais  je suis en revanche  outré par la teneur de ses déclarations, confie Patrice Dominguez. Dire qu’il faudrait légaliser le dopage, c’est extrêmement grave. Pour tous les éducateurs et les jeunes, un champion se doit d’être exemplaire. Là, c’est faire injure à tous ceux qui se battent pour éduquer les enfants. Je suis profondément choqué par ces déclarations. En tant qu’ancien Directeur technique national, je n’aurais jamais pu admettre qu’un entraîneur, un conseiller ou un parent puisse tenir de tels propos. Le dopage, c’est tricher. »