RMC Sport

Forget : « Gasquet peut remporter un Grand Chelem »

-

- - -

Directeur du Masters 1000 de Bercy (du 26 octobre au 3 novembre), Guy Forget était l’invité du Moscato Show ce mardi sur RMC. L’occasion de balayer l’actualité du tennis avec l’ancien capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis.

La qualité du plateau 2013 à Bercy

 « On a la chance d’avoir tout le monde excepté Andy Murray, qui s’est fait opérer d’une hernie discale et qui en a malheureusement pour quelques mois. Mais on a Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et tous les joueurs français. On en a sept dans le tableau final pour l’instant, dont trois parmi les têtes de série, alors que le moins bon du plateau est aux alentours de la 60e place mondiale. C’est dire le niveau de nos joueurs. »

Où en est l'idée de déplacer le tournoi en février ?

« C’était un souhait émis par des joueurs, Nadal notamment. On y était très favorable mais le calendrier ne nous appartient pas. Il fallait modifier les dates de beaucoup d’autres tournois et il y a eu des problèmes par rapport à ça. De plus, l’ancien président de l’ATP, Brad Drewett, nous a malheureusement quittés et c’était un des supporters du projet. Pour l’instant, il est dans les placards. Mais on continue de voir ce qu’on peut faire. Il y a déjà du positif pour l’an prochain : on a récupéré une semaine de repos entre Bercy et le Masters à Londres, ce qu’on n’a pas cette année. »

La place de numéro 1 en jeu à Bercy et aux Masters ?

« Nadal a 2000 points d’avance sur Djokovic mais en l’espace de deux semaines, il y a 2500 points à gagner. En imaginant un premier tour difficile pour Nadal face à un bombardier des courts en indoor, il peut se faire surprendre. Et dans ce scénario, si Djokovic gagne notre tournoi, ça peut se jouer à Londres. Nadal veut être numéro 1 à la fin de l’année et pour cela, il lui faut au moins arriver en demi-finale ici. Et s’il gagne, Rafa battrait le record de Master 1000 gagnés sur une saison avec six. Il est exceptionnel et peut battre le record de succès en Grand Chelem de Federer (17 contre 13 pour l’Espagnol, ndlr). Il peut gagner encore deux ou trois fois Roland Garros et s’il grappille un US Open ou un Wimbledon au passage, ça y est, il y sera. »

Federer, l'année de trop ?

« Je ne crois pas. Ça fait quelques années que dès qu’il a une baisse de régime, ce qui arrive autour de la trentaine, tout le monde dit que c’est la fin. Il a forcément un peu plus de mal à récupérer et à enchaîner les matches difficiles, il y a des jeunes derrière très ambitieux, il a eu des pépins physiques et avec tout ça, il a perdu confiance et il fait un petit peu moins peur. Mais il est encore capable, sur une bonne semaine ou une bonne quinzaine, de gagner les plus grands tournois au monde. »

Gasquet et Tsonga en course pour les Masters

« Ils peuvent le faire. Ils sont dans un mouchoir de poche avec Wawrinka et Federer (7e et 8e à la Race, Gasquet et Tsonga sont 9e et 10e, ndlr). Ils se tiennent en moins de cent points. Avec un tournoi qui donne 1000 points au vainqueur, vous imaginez ce que ça peut donner… Je penser que Federer va se qualifier. Il reste l’un des meilleurs joueurs au monde en salle. Derrière, Tsonga a déjà gagné à Bercy et Gasquet est en pleine bourre. »

L'évolution de Richard Gasquet

« On le sent mieux dans ses baskets. Il a mûri, le regard des autres l’affecte moins et ce comportement rejaillit sur son tennis. Il fait probablement la meilleure saison de sa carrière et ce n’est pas terminé. Le déclic, ça fait longtemps qu’il l’a eu. Ce dont il a manqué, c’est de consistance au plus haut niveau pour enchaîner les grandes victoires. Par le passé, il était peut-être encore un peu tendre physiquement. Il a fait un gros travail pour se mettre au niveau des meilleurs. Battre David Ferrer en cinq sets à l’US Open était impensable pour lui il y a trois ou quatre ans. Désormais, il se dit qu’il peut tenir physiquement, qu’il a le talent, et que s’il est un peu plus offensif et qu’il a confiance, il peut battre n’importe qui. Les gars devant sont plus forts, ses chances sont petites mais j’ai envie de voir le verre à moitié plein : il peut remporter un tournoi du Grand Chelem. »

A lire aussi :

>> Gasquet prend position

>> Le patron, c'est "Djoko"

>> Bartoli : "J'adore me lancer des défis"

Moscato Show