RMC Sport

Paris-Bercy : PHM a refait surface

Paul-Henri Mathieu

Paul-Henri Mathieu - -

Plus d’un an et demi après sa grave opération du genou, Paul-Henri Mathieu retrouve le Masters 1000 de Paris-Bercy en tant que 64e mondial. Un come-back incroyable pour l’Alsacien de 30 ans, qui entre en lice ce mardi au POPB. Une salle forcément particulière à ses yeux...

1er décembre 2002. Le POPB retient ses larmes. Après 4h20 d’un combat acharné, Paul-Henri Mathieu vient de s’incliner face à Mikhaïl Youzhny. Après avoir remporté les deux premières manches, le prodige de 20 ans a craqué dans le money-time. Une défaite en cinq sets qui envoie la Russie au paradis. Et prive la France d’un dixième Saladier d’argent… Dix ans plus tard, Bercy n’a pas oublié cette finale maudite de Coupe Davis. Ni la détresse de PHM. Entre-temps, le natif de Strasbourg a fait du chemin et rencontrer pas mal d’épreuves sur sa route.

La dernière en date est de loin la plus difficile. Elle débute en mars 2011 à la suite d’une lourde opération du genou. Durant 15 mois, Mathieu est éloigné des courts. La douleur forte, insoutenable, l’empêche de s’exprimer. Au point de remettre en cause un retour au plus haut niveau. Mais le Français s’accroche, serre les dents et retrouve la compétition en février dernier après avoir chuté au-delà de la 700e place mondiale. Un premier passage au Challenger d’Heilbronn (Allemagne), avant une victoire mémorable face à l’Allemand Cedrik-Marcel Stebe à Montpellier. Emu aux larmes, PHM touche le public héraultais et relance sa carrière de manière inespérée.

Gaillard : « Paulo, c’est RoboCop »

En juin dernier, celui qui est remonté à la 258e place mondiale s’offre un moment de gloire à Roland-Garros. Battu au troisième tour face à l’Espagnol Marcel Granollers, après deux marathons en cinq sets remportés contre Bjorn Phau et John Isner, le court n°1 lui réserve une ovation monstrueuse. Une haie d’honneur le raccompagne jusqu’aux vestiaires pendant que des « Paulo, Paulo » s’élèvent dans le ciel de la Porte d’Auteuil. Un instant de communion qui en dit long sur l’affection du public pour le trentenaire rescapé. La médiatisation de son come-back et un reportage diffusé dans l’émission Intérieur Sport sur Canal + en font le chouchou des tribunes. « Paulo, c’est Robocop », glisse alors Christophe Gaillard, son kiné.

Porté par cet engouement, PHM, toujours gêné par son genou, franchit un tour à l’US Open fin août en dominant le Russe Igor Andreev. « Je suis extrêmement content de pouvoir jouer ici, explique-t-il à Flushing Meadows. Il y a un an, à la même époque, j’étais dans un centre de rééducation dans le sud de la France, donc pour moi, c’est déjà une victoire d’être ici ». Une victoire qui force l’admiration de ses paires. D’autant que, dans la foulée, l’Alsacien réintègre le Top 100 après avoir atteint la finale du Challenger de Pétange, au Luxembourg. Ce mardi, il s’apprête à retrouver le POPB dans un costume de 64e mondial pour son entrée en lice au Masters 1000 de Paris-Bercy. Face à l’Espagnol Robert Bautista-Agut, 76e mondial, l’affaire semble jouable. L’occasion de solder le traumatisme de 2002 et d’en finir avec les mauvais souvenirs.

Le titre de l'encadré ici

Un choc Benneteau-Tsonga|||

Julien Benneteau a parfaitement négocié son entrée en lice au Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Bressan a dominé ce lundi le Serbe Viktor Troicki. Une victoire en deux sets (6-4, 7-5) et 1h23 qui lui permet de se qualifier pour le 2e tour, où il retrouvera son compatriote Jo-Wilfried Tsonga. « Je ne serai pas favori, mais il y a tout pour faire un super match, glisse le 36e mondial. Je dois mettre tous les ingrédients pour que cela soit une belle bagarre. C’est le dernier tournoi de la saison. Après, il n’y a plus rien derrière, ce sont les vacances. On a envie de briller, de bien jouer parce que c’est Bercy. Il y a un sentiment un peu particulier, mais lorsqu’on est dans le tournoi, on est complétement dedans et on veut y rester le plus longtemps possible ». Autre satisfaction française de la journée, Gilles Simon s’est défait du Chypriote Marcos Baghdatis. Après un premier set accroché, le Niçois a pris l’ascendant pour s’imposer 7-5, 6-1. Au tour suivant, le 18e mondial affrontera le Roumain Victor Hanescu, qui a profité du forfait de Roger Federer pour intégrer le tournoi parisien.

Le titre de l'encadré ici

Le programme de ce mardi|||

Jérémy Chardy – Guillermo Garcia-Lopez
Paul-Henri Mathieu – Robert Bautista-Agut
Michael Llodra –  Radek Stepanek
Julien Benneteau – Jo-Wilfried Tsonga

Alexandre Jaquin avec E.S.