RMC Sport

Clijsters, la maman championne

-

- - -

Kim Clijsters s’est imposée pour la première fois à Melbourne en disposant en finale de la Chinoise Li Na 3-6, 6-3, 6-3. C’est la quatrième levée en Grand Chelem pour la Belge… et la troisième depuis la naissance de sa fille en 2008.

Prêt à s’enflammer pour la première victoire de l’histoire d’une Chinoise dans un tournoi du Grand Chelem, l’empire du Milieu devra encore patienter. Invaincue en 2011, Li Na a échoué en finale de l’Open d’Australie face à une joueuse qu’elle avait pourtant dominée à Sydney il y a deux semaines. Adulée au pays des kangourous depuis sa romance avec Lleyton Hewitt, « Aussie Kim » s’est imposée à l’expérience dans une finale qui ne restera pas dans les annales.

Ex-DTN du tennis français, Patrice Dominguez a d’abord cru à une rencontre express : « Je me suis dit, elle va lui mettre une raclée. A 2-0, balle de 3-0, j’ai cru que ça allait durer cinquante minutes, comme la plupart des finales féminines en Grand Chelem depuis quatre ou cinq ans. Et puis Li Na a coincé. Elle s’est mise à déjouer. Elle n’a rien de très inventif, c’est une mobylette chinoise fantastique, mais Kim est plus forte physiquement. Sur le dur en extérieur, elle est injouable. »

Battue ici même en finale en 2004, Clijsters l’emporte enfin ailleurs qu’à l’US Open en Grand Chelem. Elle pourrait même retrouver le fauteuil de numéro 1 mondiale à l’Open Gaz de France (du 6 au 13 février), trône qu’elle avait occupé pendant dix-neuf semaines avant de goûter aux joies de la maternité. Revenue au sommet après son break de deux ans (2007-2009), Clijsters n’en finit plus d’impressionner le monde du tennis. A 27 ans, elle affiche la sérénité d’une sacrée championne de maman. Et vu le niveau actuel du tennis féminin, elle a une autoroute devant elle.