RMC Sport

Melbourne met enfin la clim’

Maria Sharapova

Maria Sharapova - -

En raison de la chaleur extrême qui frappe Melbourne, les organisateurs de l’Open d’Australie ont (enfin) interrompu les rencontres ce jeudi durant quatre heures et ont fermé les toits sur les deux grands courts. Des mesures qui étaient attendues.

Il aura donc fallu quatre jours de fournaise, des défaillances humaines et des joueurs écarlates à bout de souffle pour que les organisateurs de l’Open d’Australie prennent enfin les mesures qui s’imposent. Alors que le mercure a encore dépassé les 40°C ce jeudi, les rencontres ont été interrompues pendant quatre heures sur les courts annexes, tandis que les toits de la Rod Laver Arena et de la Hisense Arena ont été fermés pour apporter de la fraicheur aux joueurs qui y disputaient les matches du deuxième tour.

Jo-Wilfried Tsonga a profité de ces conditions plus supportables pour se défaire du Brésilien Tomaz Belluci. « Pour moi, c’était une vraie surprise qu’ils ferment le toit, mais une agréable surprise, confie le Manceau. Il faisait beaucoup plus chaud il y a deux jours. Il y avait eu des problèmes. Au lieu de recommencer deux fois la même erreur, ils ont décidé de changer. Je pense que c’est une bonne décision. L’important, c’est quand même l’intégrité physique des joueurs, qu’on n’attende pas qu’il y ait un accident pour faire quelque chose. »

Les orages interrompent aussi les matches

C’est en effet ce que craignait tout le circuit après le début de malaise du Canadien Frank Dancevic, mercredi. Pour illustrer la chaleur qui touche actuellement le premier Grand Chelem de l’année, un photographe a apporté une poêle, y a déposé deux œufs qui ont cuit au plat en plein cagnard ! « Ça m’étonne pas. Aujourd’hui, nos chaussures craquent sous l’effet de la chaleur », confirme Tsonga. Même son de cloche pour Alizé Cornet qui s’est, elle, qualifiée sur le Margaret Court Arena aux dépens de l’Italienne Camila Giorgi (6-3, 4-6, 6-4), avant la décision d’interrompre les matches. « Compte tenu de la chaleur, c’était un match hors norme, assure-t-elle. Mais je me suis battue jusqu’au bout, j’ai pris sur moi pour ne pas me plaindre, pour aller au combat et supporter cette chaleur torride. »

En fin de journée, les organisateurs ont de nouveau été contraints d’interrompre les matches durant 1h30 mais cette fois-ci, en raison… de violents orages qui ont frappé la ville et qui rappellent la canicule extrême qui frappe le pays entier. Ainsi, à 700 kilomètres de Melbourne, des incendies gigantesques se sont déclarés à Adelaïde d’où partira dans trois jours une autre épreuve sportive, l’épreuve cycliste du Tour Down Under où le thermomètre culminait ce jeudi à 52°C…

A lire aussi :

>>> Open d’Australie : Coup de chaud sur Melbourne

>>> Tsonga : « L’impression de marcher sur des cendres »

>>> Gasquet : « De la souffrance du début à la fin »

Le titre de l'encadré ici

|||Monfils va défier Nadal
Très solide, Gaël Monfils a battu l’Américain Jack Sock ce jeudi au 2e tour de l’Open d’Australie. Le Parisien qui s’est imposé en trois sets 7-6, 7-5, 6-2 a eu raison de garder des forces puisqu’il aura fort à faire au prochain tour. S’il veut accéder aux 8es de finale, il devra en effet battre le numéro 1 mondial Rafael Nadal, tombeur de Thanasi Kokkinakis quelques heures plus tôt. Il a été rejoint par Gilles Simon et Benoit Paire, qui ont remporté deux marathons respectivement face à l’Australien Nick Kyrgios (6-7, 6-7, 6-4, 6-2, 6-2) et au Croate Marin Cilic (4-6, 7-6, 6-7, 6-1, 6-2). Stéphane Robert, lucky loser, poursuit également sa route et porte à 8 le nombre de Français présents au 3e tour, un record.

Nicolas Couet avec Eric Salliot à Melbourne