RMC Sport

Monfils et Gasquet tiennent leur rang

-

- - -

Si Simon s’est incliné contre Federer, les deux Français se sont qualifiés logiquement ce mercredi pour le 3e tour de l’Open d’Australie.

La journée des Français avaient pourtant bien débuté pour les Tricolores. Dans un duel franco-français, Richard Gasquet a logiquement dominé Adrian Mannarino en trois sets (6-3, 7-6, 6-4). « Adrian aurait vraiment pu me prendre un set, reconnaît le Biterrois. C’est bien d’arriver au troisième tour en étant frais physiquement. » Il le faudra face à son prochain adversaire, le Tchèque Tomas Berdych (6e joueur mondial) : « Je n’aurai rien à perdre, assure Gasquet. Il tape fort des deux côtés. Je vais essayer de me faire plaisir, de faire un beau match, et de sortir en étant content. Je vais y aller pour gagner. Si je perds, ça ne veut pas dire que je ne remonterai pas au classement. »
Autre Français à la fête à Melbourne, Gaël Monfils. Après avoir lutté durant cinq sets au premier tour face à De Bakker, le Parisien a eu besoin de quatre manches pour venir à bout du Portugais Frederico Gil (6-4, 6-3, 1-6, 6-2). Pour lui aussi, les choses sérieuses débuteront vraiment au 3e tour puisque « la Monf’ » sera opposée au redoutable Suisse Stanislas Warwinka.
Si Gaël Monfils et Richard Gasquet gardent le sourire, ce n’est plus le cas de Nicolas Mahut, vaincu par le Serbe Viktor Troicki (6-4, 6-2, 1-6, 6-3) et surtout de Gilles Simon. Vainqueur à Sydney face à… Troicki, le Niçois s’est incliné avec honneur et courage face à Roger Federer (6-2, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3).

Bartoli et Razzano à la trappe

Sale journée en revanche chez les femmes. Marion Bartoli a plié bagage dès le deuxième tour. La Française a chuté en trois sets face à la modeste Russe Vesna Manasieva, 146e joueuse mondiale (3-6, 6-3, 6-0). Tout avait bien commencé pour Bartoli jusqu’à une blessure au mollet en fin de premier set. « Je me suis fait une déchirure au niveau du mollet alors que je jouais très bien, soupire-t-elle. J’ai senti comme une explosion à l’intérieur de mon muscle. Ensuite, c’est devenu très difficile car je ne pouvais plus utiliser ma jambe droite. Les médecins se sont demandaient comment j’ai fait pour rester 1h30 sur le court. Je suis une compétitrice et c’était difficile d’abandonner. » La Française est au repos pour les six prochaines semaines à venir.
Virginie Razzano a aussi pris la porte dès le deuxième tour. La Française s’est inclinée en deux manches face à la Russe Maria Sharapova (7-6, 6-3).