RMC Sport

Open d'Australie: Nouvelle désillusion pour Monfils éliminé d'entrée et très affecté

Gaël Monfils s'est fait sortir dès le premier tour de l'Open d'Australie par le Finlandais Emil Ruusuvuori (3-6, 6-4, 7-5, 3-6, 6-3), ce lundi. Impuissant, le Français a demandé de l'indulgence et fondu en larmes devant la presse.

Le cauchemar continue pour Gaël Monfils. Dans le sillage d'une fin d'année 2020 compliquée, le numéro un français est tombé dès son entré en lice à l'Open d'Australie en s'inclinant face au Finlandais Emil Ruusuvuori (86e), en 5 sets, 3-6, 6-4, 7-5, 3-6, 6-3, ce lundi. Un revers qui s'ajoute aux quatre derniers de 2020 et à celui de l'ATP Cup face à Matteo Berrettini la semaine passée. 

Impuissant sur le court, le numéro 11 mondial est apparu très touché face à la presse. "Là, c'est compliqué. je ne peux pas te dire pourquoi, a-t-il déclaré, abattu. J'aimerais bien un peu de clémence parce que, quand tu viens ici, tu te sens jugé. J'ai beaucoup perdu et ça me fait mal parce que je taffe. Je m'entraîne comme un boucher et ça ne passe pas."

"Quand le mec est à terre, il ne faut pas trop le shooter les gars"

Il a poursuivi en réclamant de l'indulgence aux journalistes avant de fondre en larmes en évoquant les conseils que lui donnerait sa mère. "Quand le mec est à terre, il ne faut pas trop le shooter les gars, a-t-il demandé. J'aimerais bien me relever et vous dire que le cauchemar est fini mais là, je suis dedans et je vais donner la phrase simple de ma mère qui va me dire: 'il faut continuer à s'entraîner et ça reviendra'. C'est le seul truc."

Monfils, qui avait atteint les 8es de finale l'an dernier à Melbourne, avait pourtant bien débuté en empochant le premier set. Mais le Finlandais a été plus solide. Pas de quoi rassurer sur la forme de Monfils après une fin de saison 2020 décevante, où il s'était incliné sur les quatre matchs disputés post-coupure Covid avant de déclarer forfait pour Bercy.

Au prochain tour, Ruusuvuori affrontera le vainqueur de la rencontre entre le Japonais Yoshihito Nishioka et l'Espagnol Pedro Martinez.

NC avec Eric Salliot