RMC Sport

Open d'Australie: Osaka triomphe en finale et devient n°1 mondiale

Naomi Osaka

Naomi Osaka - AFP

Méconnaissable dans la deuxième manche, Naomi Osaka a tout de même remporté la finale féminine de l'Open d'Australie, ce samedi. La Japonaise s'est imposée en trois manches (7-6, 5-7, 6-4) en 2h27 et glane son premier titre à Melbourne, à 21 ans. Elle est la nouvelle numéro 1 mondiale.

Rien ne lui résiste. Nouvelle tête d'affiche du circuit féminin depuis son succès à l'US Open 2018, Naomi Osaka a récidivé ce samedi.

La Japonaise a disposé de la Tchèque Petra Kvitova en trois sets en finale de l'Open d'Australie à Melbourne (7-6 [2], 5-7, 6-4). Mais ce fut plus complexe que prévu. 

Une finale haletante

Malgré des débuts solides, et l'acquisition du premier set au terme d'un tie-break maîtrisé, Osaka a plutôt traversé des montagnes russes émotionnelles au cours du second. La Japonaise se dirigeait même vers une victoire en deux manches quand elle s'est procuré trois balles de match sur le service de Kvitova, à 5-3.

La gauchère tchèque (28 ans) a alors remporté neuf des dix points suivants, sauvant d'abord son service puis recollant à 5 jeux partout alors qu'Osaka servait pour le match.

Deux jeux plus tard, Kvitova égalisait à un set partout, sur une double faute de son adversaire, et Osaka quittait le court, larmes coulant sur la joue et serviette sur la tête.

Elle va déloger Halep à la première place mondiale

Devenue sur le court le visage fermé, Naomi Osaka a néanmoins trouvé les ressources pour dominer la manche décisive, elle qui était passée à deux jeux de l'élimination au troisième tour, quand elle avait été menée 7-5, 4-1 par la Taïwanaise Su-Wei Hsieh (27e).

Elle s'adjuge, à 21 ans, son premier succès à l'Open d'Australie et son deuxième titre d'affilée en Grand Chelem. La jeune Japonaise n'est que la troisième joueuse depuis quinze ans, hors Serena Williams, à s'imposer dans deux tournois majeurs consécutifs, après les Belges Kim Clijsters et Justine Hénin. 

Lundi, elle délogera la Roumaine Simona Halep à la première place mondiale.

Pascal Lefebvre