RMC Sport

Et Li Na s’éveilla

Li Na

Li Na - -

En battant Francesca Schiavone en finale (6-4, 7-6), la Chinoise est devenue la première de ses compatriotes à remporter un tournoi du Grand Chelem. A presque 30 ans !

Comme beaucoup avant elle, elle s’est effondrée sur la terre battue, sous les hourras du court Philippe Chatrier. Rien de bien original dans la manière dont Li Na a célébré son titre à Roland-Garros. Voir une Chinoise de 29 ans s’imposer en finale d’un tournoi du Grand Chelem constitue en revanche une vraie originalité. Surtout dans un tennis féminin longtemps dominé par des joueuses toutes jeunes, venues de Russie ou des Etats-Unis.

Malgré sa finale à l’Open d’Australie, perdue contre la Belge Kim Clijsters, Li Na n’était vraiment pas attendue du côté de la Porte d’Auteuil. Il n’y avait qu’à voir l’indifférence des journalistes étrangers à son égard lors de ses conférences de presse avant sa qualification pour la finale. Aucune question en anglais, interview en mandarin, et sans traduction, s’il vous plaît ! Une mauvaise habitude qui devrait vite changer avec sa séduisante victoire ce samedi.

Li Na : « J’étais très nerveuse »

Pendant le premier set, la Chinoise est impeccable. A tel point que Francesca Schiavone est totalement incapable d’installer son jeu. L’Italienne est même prise de vitesse par le jeu long de son adversaire et surtout son superbe coup droit. Le deuxième set repart sur les mêmes bases, jusqu’à cette balle de 4-1 en faveur de Li Na. Alors qu’elle a le tournoi en main, la Chinoise manque son coup droit d’attaque. C’est le premier tournant du match. Francesca Schiavone reprend l’ascendant et mène 5-4.

Un nouveau coup du sort va cependant avoir raison de l’Italienne. A 6-5 en sa faveur et 30 A sur le service de Li Na, elle pense bénéficier d’une balle de set sur une balle annoncée faute par le juge de ligne. Mais l’arbitre descend et donne finalement le point à la Chinoise. La balle de set se transforme en balle de 6-6. Schiavone ne marquera plus un point, jusqu’à perdre 7-0 dans le tie-break !

« J’étais très nerveuse mais je ne voulais pas le montrer à l’adversaire, avoue Li Na. Je menais, elle a essayé de revenir mais finalement j’ai gagné. En Chine, tout le monde a dû être passionné par ce résultat. » Dans le reste du monde aussi.

Clément Zampa