RMC Sport

Gulbis a connu sa période « sauvage »

-

- - -

Jean-François Caujolle, directeur des tournois de Marseille et de Nice, connaît bien Ernests Gulbis pour la bonne raison que le Letton a remporté ces deux épreuves en 2014. « Une heure avant la finale à Nice, il fait savoir qu’il veut me voir personnellement. Je redoute qu’il me claque entre les doigts. En fait, il m’a offert un Mathusalem (6 litres, ndlr) de Champagne. Il voulait me remercier d’avoir cru en lui. C’est vrai que je lui avais offert un paquet de wild-cards. Il a la reconnaissance. Quand il était tombé au classement, il m’avait dit qu’il se trouvait dans une période ‘’sauvage’’. Aujourd’hui, il en est sorti, il veut vraiment être numéro un mondial et s’en donne les moyens.» Mardi, le Letton, tombeur de Roger Federer, affrontera Tomas Berdych en quart de finale de Roland-Garros.

E.S.