RMC Sport

Le point de la discorde

-

- - -

Battue par Li Na en finale de Roland-Garros, Francesca Schiavone ne digère pas une décision arbitrale qui l’a privé d’un point important à la fin de la deuxième manche. Et qui a changé la face du match.

La défaite a un goût très amer pour Francesca Schiavone. La finale dame de Roland-Garros a en effet été marquée par une faute d'arbitrage lourde de conséquences pour la joueuse italienne, battue en deux sets par la Chinoise Li Na (6-4, 7-6). Petit rappel des faits : à 6-5, 40 A dans la deuxième manche, une attaque de Li Na est annoncée faute par le juge de ligne. Mais l'arbitre de chaise change la décision et accorde le point à la Chinoise. A tort. La preuve en a été fournie par le hawk-eye interne (ndlr, arbitre vidéo), qui n'entre pas en vigueur sur terre battue. Après cette erreur de jugement, l’Italienne ne marquera plus le moindre point… « Que dois-je vous dire, soupire la malheureuse finaliste. La vérité ou bien j'en rigole ? »

« Que dois-je vous dire ? La vérité ou bien j'en rigole ? »

Dépitée, Francesca Schiavone garde une dent contre l'arbitre suédoise. « Si la balle est faute, elle est faute, si la balle est bonne, je l'annonce bonne, s’est-elle agacée après le match. C'est ce qu'on m'a appris et c'est ce que je veux apprendre aux jeunes. Si je dis que la balle est faute, le pourcentage de chances que je me trompe est vraiment infime. On avait la même marque, il arrive qu'on puisse me convaincre qu'une balle est réellement faute. Mais cette trace, vraiment… non. A cet instant du match, vous vous devez de bien vérifier la marque. C'est ce que je conteste. L'arbitre a décidé que cette balle était bonne. Il y avait encore des points à marquer. » Li Na en a bien profité.