RMC Sport

Les Bleus si près du record

Julien Benneteau

Julien Benneteau - -

En 1971, 14 Français s’étaient qualifiés pour le deuxième tour de Roland-Garros. Quarante et un ans plus tard, les Bleus ont touché du doigt le record mais ont dû se contenter de 13 représentants. Déjà une belle performance.

Un exploit et un record. A 22 ans, Guillaume Rufin ne savait peut-être pas qu’il avait dans sa raquette la possibilité de graver dans l’histoire de Roland-Garros le nombre de participants français au deuxième tour de l’édition 2012. Il avait déjà une mission suffisamment compliquée face à l’Argentin Juan Monaco, 15e joueur mondial. Le 150e au classement ATP a pourtant été accompagné au fil de son défi personnel par l’espoir d’une réussite collective rare. S’il s’était imposé, il aurait été le 14e Tricolore à passer le cut du premier tour des Internationaux de France. Soit le maximum enregistré jusqu’à présent, en 1971. Malheureusement, Juan Monaco, même bousculé, a fini par se défaire du Français en quatre manches (6-2, 2-6, 6-2, 7-6), après 3h19 de jeu.

Nicolas Devilder, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga, Nicolas Mahut, Arnaud Clément, Florent Serra, Edouard Roger-Vasselin, Michaël Llodra, Benoît Paire, Paul-Henri Mathieu, Richard Gasquet, Jérémy Chardy et Julien Benneteau ne seront donc « que » 13 au deuxième tour. La deuxième meilleure performance de l’ère Open. Ils n’auront pas tous la même ambition dans les prochains jours, mais parmi eux, quelques-uns auront des allures de rescapés. Jérémy Chardy, par exemple, a eu besoin de plus de quatre heures de jeu et six balles de match pour décrocher son billet face au Taiwanais Yen-Hsun Lu (6-4, 6-1, 6-7, 3-6, 11-9).

Leconte : « C’est avec les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes ! »

Quant à Julien Benneteau, un mois et demi après sa fracture du coude et son entorse de la cheville à Monte-Carlo, sa qualification aux dépens de l’Allemand Mischa Zverev (6-2, 6-7, 6-4, 6-4) ressemble à une prouesse médicale. Le Bressan sera l’un des six trentenaires français à viser le troisième tour. « Il parait que c’est avec les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes, sourit Henri Leconte. On a l’impression que les anciens ont plus faim que les jeunes. » Benoît Paire (23 ans), 69e mondial, s’est attaché à le faire mentir en s’imposant en quatre manches (7-6, 6-4, 6-7, 6-3) face à l’Espagnol Albert Ramos (38e mondial).

« Avec une ambiance comme ça et contre un joueur qui est mieux classé que moi, ce n’est que du bonheur, explique l’Avignonnais, qui n’avait jamais gagné un match du tableau principal à Roland-Garros. J’attendais ça et là je savoure vraiment beaucoup. » Il aura un mur devant lui au deuxième tour en la personne de l’Espagnol David Ferrer, 6e mondial. Mais qui sait, avec le public dans le dos, ce dont sera capable Benoît Paire. Arnaud Clément, à six mois de ses 35 ans, lui montrera peut-être l’exemple ce mercredi face au Belge David Goffin. « Je le prends comme une chance de jouer une fois de plus à Roland-Garros, confie l’Aixois. Le public va encore me donner de l’énergie et j’en aurais besoin. » Tous les Bleus miseront sur le souffle populaire pour s’envoler encore un peu plus loin.

Le titre de l'encadré ici

|||

Nadal et Murray étaient pressés

En 2011, Rafael Nadal avait frôlé la catastrophe au premier tour de Roland-Garros face à John Isner. Son calvaire, avec cette victoire en cinq sets face à l’Américain, ne s’est pas reproduit ce mardi. L’Espagnol, sextuple vainqueur de la compétition, a entamé sa quête d’un septième titre par une promenade de santé face à l’Italien Simone Bolelli (6-2, 6-2, 6-1), en 1h58. Il affrontera l’Ouzbek Denis Istomin, qui a battu le Russe Igor Kunitsyn (6-2, 6-1, 6-2). Le premier tour de Roland-Garros a été une formalité également pour l’Ecossais Andy Murray. Sur le court Suzanne-Lenglen, il a très facilement disposé du Japonais Tatsuma Ito, 68e mondial, en trois petits sets (6-1, 7-5, 6-0). Il sera opposé au Finlandais Jarkko Nieminen, qui a profité de l’abandon du Russe Igor Andreev (3-6, 6-2, 2-1). L’Espagnol Nicolas Almagro, tête de série numéro 12, s’est lui aussi qualifié pour le deuxième tour de Roland-Garros après sa victoire face à l’Italien Paolo Lorenzi (6-3, 7-5, 6-4), ce mardi. Au prochain tour, il affrontera le Chypriote Marcos Baghdatis.