RMC Sport

Pitkowski : « La relève risque d’être longue »

-

- - -

Cette année encore, il n’y aura aucune française en deuxième semaine des Internationaux de France de Roland-Garros. Mais pour Sarah Pitkowski, ex-n°29 mondiale et membre de la Dream Team RMC sport, le tableau n’est pas si noir.

Pour Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team RMC Sport, c’est clair, « la génération actuelle n’a pas les moyens d’être en seconde semaine d’un Tournoi du Grand chelem ». Mais tout n’est pas à jeter aux orties. Mieux, si l’on en croit les propos de l’ancienne numéro 29 mondiale (en 1999), le meilleur est à venir : « Il y a une phase de transition qui pourrait se passer avec l’arrivée de Kristina Mladenovic et Caroline Garcia (toutes deux éliminées au tour précédent et classées respectivement n°46 et 114) qui ont démontré de belles choses. »

« Mais elles ne sont pas encore au niveau d’une deuxième semaine, nuance Pitkowski. Ceci dit, les résultats sont plus rassurants et la qualité de tennis que les Françaises produisent est vraiment très encourageante, que ce soit Alizé Cornet et les jeunes pousses que j’ai évoquées précédemment. »

Pas de Top 10 en vue

« En revanche, on n’a pas de quoi jouer les premières places et un Top 10, lâche Pitkowski. La relève risque d’être longue parce que les jeunes joueuses qui pourraient éventuellement incarner la relève du tennis français ne sont pas encore là. Ce ne sont pas celles qui ont 15, 16 ans. Il faut descendre beaucoup plus bas. Je pense que ça se situe vers des petites filles qui ont une dizaine d’années pour l’instant.

Donc le chemin sera encore long, et je pense que la Fédération en est bien consciente. Ca ne fait que 4, 5 ans qu’elle travaille véritablement sur le tennis féminin français. Et on ne construit pas une championne en cinq ans. Il faut au minimum une grosse dizaine d’années. On doit donc s’attendre à encore quelques années de disette mais après, on peut avoir une bonne surprise avec nos deux jeunes. Mais pour l’instant, on n’a que ça à se mettre sous la dent. »