RMC Sport

Roland-Garros 2011 : un grand cru !

Roland-Garros

Roland-Garros - -

L'édition 2011 de la célèbre épreuve de la Porte d'Auteuil restera dans les annales comme une année exceptionnelle. Emotion, exploit, insolite… Revue de détails des grands moments d’un grand tournoi.

Le chef d’œuvre : Federer-Djokovic

Si l’on ne devait retenir qu’un seul match de ce Roland-Garros, cela serait la victoire en demi-finale de Roger Federer face à Novak Djokovic (7-6, 6-3, 3-6, 7-6). « L’un des plus beaux matches de l’histoire du tournoi », affirme Patrice Dominguez. Les deux hommes ont livré un match d’anthologie, distribuant les coups de génie à une cadence infernale. Le Suisse, pour une fois outsider dans cette rencontre, a prouvé qu’il pouvait encore pratiquer un tennis exceptionnel. L’hommage des spectateurs du central à son égard restera comme un moment à part dans l’Histoire du tournoi.

La révélation : Caroline Garcia

Du haut de ses dix-sept ans, Caroline Garcia a été le rayon de soleil de cette cuvée 2011. Et elle n’est pas passée loin d’être le cauchemar de Maria Sharapova. Lors du deuxième tour, celle qui disputait son premier Roland-Garros a rendu folle la Russe pendant plus d’une heure, menant même 6-3, 4-1, avant de craquer et de s’incliner en trois sets (3-6, 6-4, 6-0). Une performance qui fera dire à Andy Murray, observateur du match : « Garcia est la future numéro une mondiale.»

L’exploit : Robert élimine Berdych

Mené deux sets à zéro face à Tomas Berdych, 6e mondial, demi-finaliste l’année dernière à Paris, lors du premier tour, les chances de qualification de Stéphane Robert (140ème mondial) étaient minces, voire inexistantes. Mais c’était sans compter sur la volonté du Montargois, impérial lors des trois derniers sets, pour ce qui restera sans doute comme l’exploit de sa carrière (3-6, 3-6, 6-2, 6-2, 9-7).

La scoumoune : Andy Murray

Parfois le sort s’acharne sur vous au plus mauvais moment. C’est ce qu’à dû se dire Andy Murray, qui a vécu deux semaines incroyables pendant Roland-Garros. D’abord blessé à l’aine lors de son premier entrainement, il se tord ensuite la cheville au troisième tour, se perd dans le métro, avant de se casser une dent en croquant dans une baguette. Malgré tout cela, le numéro quatre mondial a réussi à se hisser jusqu’en demi-finale. Un petit exploit !

L’émotion : Virginie Razzano

Une semaine après le décès de Stéphane Vidal, son compagnon et entraîneur, Virginie Razzano tient la promesse qu’elle lui avait faite avant sa disparition : disputer Roland-Garros. Un moment chargé d’émotion pour la joueuse, extrêmement digne, mais aussi pour les spectateurs du central venus l’encourager.

La perf’ française : Marion Bartoli

Première Française à atteindre une demi-finale de Roland-Garros depuis Mary Pierce en 2005, Marion Bartoli a frappé les esprits. En dépit de sa défaite face à Francesca Schiavone (6-3, 6-3), l’Auvergnate, chaperonnée par son père Walter, a montré une détermination à toute épreuve. Et dire que la terre battue n’est pas, loin de là, sa surface de prédilection.

Les héros : Li Na et Nadal

Li Na et Rafael Nadal se sont trouvés un point commun lors de ce Roland-Garros 2011 : une place à jamais gravée dans le livre de la grande Histoire du tennis. La Chinoise est devenue la première Asiatique à remporter un tournoi du Grand Chelem en battant Schiavone en finale (6-4, 7-6), tandis que le Majorquin a remporté sa sixième couronne Porte d’Auteuil, égalant ainsi le record de la légende suédoise Björn Borg.

Alexandre Alain