RMC Sport

Roland-Garros: Castex annonce une baisse de la jauge à 1.000 spectateurs

Le Premier ministre Jean Castex a confirmé que Roland-Garros (27 septembre - 11 octobre) allait bien devoir se dérouler avec 1.000 spectateurs par jour maximum, conformément aux nouvelles règles en vigueur pour les rassemblements à Paris. Les personnes accréditées ne seront pas comptées dans la jauge.

Roland-Garros devra bien se limiter à 1.000 spectateurs maximum par jour (hors personnes accréditées). Le Premier ministre Jean Castex a confirmé jeudi soir que le tournoi de tennis parisien (dont le tableau principal est prévu du 27 septembre au 11 octobre) allait devoir se plier aux mesures gouvernementales annoncées la veille, impliquant notamment l'abaissement de la jauge du nombre de personnes autorisées dans les rassemblements à Paris et sept autres métropoles où la situation liée à l'épidémie de Covid-19 s'est dégradée.

"Nous appliquerons à Roland-Garros les mêmes règles qu'ailleurs. (...) On passe de 5.000 à 1.000. Il n'y a pas de raison pour que nous n'appliquions pas les mêmes règles à tout le monde", a déclaré le chef du gouvernement sur France 2. C'est un revers pour le directeur du tournoi Guy Forget, qui espérait encore quelques heures auparavant maintenir sa jauge à 5.000 personnes. Il avait déjà du renoncer la semaine passée à accueillir 11.000 personnes quotidiennement sur plusieurs courts.

Les personnes accréditées ne comptent pas

Pour Jean Castex, l'argument de l'étendue du site et de sa configuration en plein air ne change "rien" et ne peut donc pas servir de motif de dérogation. "Il y a des regroupements de population", a-t-il soutenu.

Sur le plateau de la chaîne de télévision publique, Jean Castex avait d'abord été quelque peu évasif lorsqu'il lui avait été demandé si les personnes accréditées (joueurs, entraîneurs, organisation, journalistes) devaient être comptées dans la limite des 1.000 personnes. "C'est à eux de déterminer comment ils font", avait-il répondu, en déclarant même qu'il fallait "demander aux organisateurs" s'ils étaient bel et bien en mesure d'assurer cette quinzaine de tennis dans ces conditions.

Les services de Matignon ont toutefois précisé dans la foulée à l'AFP que la jauge ne concerne pas ces personnes accréditées, soumises à un protocole sanitaire strict.

Julien Absalon