RMC Sport

Roland-Garros: enquête pour "corruption sportive" et "escroquerie en bande organisée"

Le court central Philippe-Chatrier

Le court central Philippe-Chatrier - @IconSport

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "escroquerie en bande organisée" et "corruption sportive active et passive". En cause, les soupçons de match truqué qui entourent une rencontre du 1er tour dans le tableau du double féminin.

Une enquête pour "escroquerie en bande organisée" et pour "corruption sportive active et passive" a été ouverte le jeudi 1er octobre en raison de soupçons de match truqué à Roland-Garros, a appris l'AFP ce mardi auprès du parquet de Paris.

Un jeu suspect fait l'objet d'alertes

Selon les informations du journal allemand Die Welt et du quotidien sportif L'Equipe, ces soupçons portent sur un double féminin ayant opposé le 30 septembre les Roumaines Andreea Mitu et Patricia Maria Tig et les joueuses russe Yana Sizikova et américaine Madison Brengle, lors du premier tour. Ce match a fait l'objet d'alertes de paris suspects auprès de l'Autorité nationale des jeux (ANJ) après que d'importantes sommes ont été misées auprès des plusieurs opérateurs de Paris, dans plusieurs pays différents

Plus précisément, c'est le 5e jeu du deuxième set qui a fait l'objet de paris suspects. Ces sommes, qui s'élèvent à plusieurs milliers d'euros, ont été misés dans des pays étrangers. Rien n'est apparu en France. Ce jeu a été remporté blanc par la paire roumaine alors que la Russe Sizikova était au service et a commis deux doubles fautes. Les investigations ont été confiées au Service central des courses et des jeux (SCCJ), a précisé le parquet.

Avec AFP