RMC Sport

Roland-Garros: fantastique Gilles Simon, qui s'offre Carreno Busta et retarde ses adieux

A 37 ans et pour son dernier Roland-Garros, Gilles Simon (158e mondial) a réalisé une performance fantastique mardi soir en battant l'Espagnol Pablo Carreno Busta (18e) en cinq sets (6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 6-4). Il défiera l'Américain Steve Johnson au deuxième tour.

Deux virages qui se répondent, des supporters incandescents... Le court Simonne-Mathieu avait des airs de stade de foot, ce mardi soir à Roland-Garros. Un stade de foot vivant une belle soirée, puisque au bout de la nuit (à 1h du mat, en fait), le Français Gilles Simon a signé une performance remarquable en s'offrant l'Espagnol Pablo Carreno Busta (18e à l'ATP) en cinq sets (6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 6-4). De quoi retarder ses adieux au public de la porte d'Auteuil.

Le Niçois de 37 ans, retombé au 158e rang mondial, dispute en effet son dernier Grand Chelem parisien ce printemps. Et alors qu'on l'imaginait, comme Jo-Wilfried Tsonga avant lui, sortir dès le premier tour, Simon a déjoué tous les pronostics au terme d'un match assez dingue de 3h54.

>>> Roland-Garros en direct

"Je ne pensais pas que j'allais revenir à la fin"

Après avoir remporté les deux premières manches, il s'est laissé embarquer dans un cinquième set où il a semblé devoir lâcher prise après la perte rapide de sa mise en jeu. Mais il s'est accroché, comme d'habitude, et, mené 3-4, il a aligné trois jeux d'affilée, profitant d'une double faute suivie d'une faute directe en longueur de Carreno pour s'imposer et se donner le droit d'affronter l'Américain Steve Johnson (92e) au 2e tour.



"Je ne me rends pas trop compte, a-t-il réagi à chaud au micro de Prime Vidéo. Je suis rentré sur le terrain en me disant 'vas-y, mets tout'. C'est ce que je fais ces derniers temps, mais avec beaucoup moins de réussite que ce soir. C'était incroyable, j'ai eu de très bonnes sensations dès le début. Après physiquement je pioche, mais c'est normal... Je ne pensais pas que j'allais revenir à la fin, j'ai mis tout ce que j'avais et ça a tourné en ma faveur, c'est incroyable."

A tel point que Simon classe cette victoire comme sa plus belle sur la terre battue parisienne. "Oui, parce qu'elle est vraiment improbable, souffle-t-il. C'est un match que je prépare depuis un moment. Je suis très heureux, j'avais beaucoup travaillé parce que j'avais une grosse appréhension sur ce tournoi et la peur du ridicule face à un joueur comme ça. Je suis juste hyper heureux de m'être mis au niveau et d'avoir délivré cette performance. Les mecs (en tribunes) sont barges, c'est génial, j'avais besoin de ça aussi. C'est en grande partie grâce à eux."

C.C.