RMC Sport

Roland-Garros: Qui est Simonne-Mathieu qui a donné son nom à un nouveau court

Le court Simonne Mathieu

Le court Simonne Mathieu - FFT

Roland-Garros a inauguré ce jeudi son nouveau court baptisé Simonne-Mathieu du nom de la deuxième joueuse française la plus titrée de tous les temps derrière Suzanne Lenglen, qui a déjà son court Porte d’Auteuil.

Il fut l’objet de nombreuses polémiques et de tensions. Finalement, le court Simonne-Mathieu est sorti de terre et a été inauguré ce jeudi à deux mois du début de Roland-Garros. Alors que les travaux engagés par le Grand Chelem parisien ont fait l’objet de nombreuses pétitions, l'intégration du nouveau terrain dans le jardin botanique est une réussite avec un toit en forme de serre qui se fond dans le décor. 

Voilà pour les présentations. Mais qui est Simonne-Mathieu a qui a donné le nom à ce nouveau terrain? Née à Neuilly-sur-Seine en 1908 (décédée en 1980), elle compte le deuxième plus gros palmarès de l’histoire du tennis féminin français derrière Suzanne-Lenglen (21 titres), qui a déjà un court à son nom à la Porte d’Auteuil, avec 13 titres en tournoi du Grand Chelem. Elle a surtout brillé à Roland-Garros avec 10 titres, dont deux en simple (1938, 1939) et un incroyable triplé simple, double et double mixte en 1938. 

Elle s’était également investie dans la résistance auprès du Général De Gaulle pendant la seconde guerre mondiale en le rejoignant à Londres. Elle avait créé le "Corps féminin des volontaires françaises" avant d’en prendre le commandement. Elle avait défilé aux côtés du Général De Gaulle lors de la libération de Paris en 1944 et avait achevé la guerre avec le grade de capitaine.

Vingt six ans après son décès, elle a été intronisée au Tennis Hall of Fame en 2006. Son palmarès et sa dévotion avaient convaincu la Mairie de Paris de baptiser le terrain en son honneur en 2017. 

Giudicelli: "Une grande championne persévérante"

"Pareil endroit ne pouvait souffrir d’être médiocrement baptisé, a déclaré Bernard Giudicelli, président de la Fédération français de tennis, ce jeudi. Il fallait un acte d’amitié avec la mémoire d’une femme exceptionnelle. Car qui mieux que Simonne-Mathieu pouvait incarner la solidarité, l’audace, le courage, la modernité et la singularité de ce lieu? Simonne-Mathieu était avant tout une grande championne aussi persévérante que Roland-Garros. Après 6 finales perdues, elle remporta à 2 reprises le tournoi en simple en 1938 et 1939 réalisant un triplé inédit en 1938 en remportant simple, double mixte et double dames."

L’enceinte est d’une capacité de 5.000 places, la troisième plus importante derrière le court principal, Philippe-Chatrier également en rénovation, et Suzanne-Lenglen. 

Nicolas Couet